Forum mieux-être

Forum de discussion, de soutien, d'entraide : de petits pas pour mieux se comprendre
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 violence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
domino
Invité



MessageSujet: violence   Dim 2 Juil - 17:06

Like a Star @ heaven Toute violence est effraction. Elle dénature ce qu'elle violente comme ce qui la justifie. La violence reste au-dehors et au-delà des raisons qui la justifient. Dans la violence, on est en quelque sorte pris au piège d'un fantasme qui est au-dehors de la réalité externe. Dès que la violence entre en jeu, on est pris au risque de son processus.

-François Ansermet & Pierre Magistretti.


http://img370.imageshack.us/img370/7112/1133362689zl.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: violence   Lun 3 Juil - 9:03

On ne peut supprimer la violence : il est nécessaire de la connaître,
la reconnaître, et l'apprivoiser.
La violence fait partie intégrante de la structure psychique de l'être humain. Elle est comme un passage obligé dans la maturation psychique, affective et émotionnelle de l'être.
Vouloir la banaliser, la nier est le meilleur moyen de s'y complaire :
La question importante qui se pose alors c'est :
"qu'est-ce qui se passe en moi, à propos de la violence ?" Like a Star @ heaven

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: violence   Lun 3 Juil - 14:47

Coucou

Je suis contente de vous retrouver.

Je ne sais pas si c'est dans le sujet, mais ce que vous dites tous les 2 me fait penser à ce que disait notre cher Freud :

"...C'est ainsi qu'à en juger par nos désirs et souhaits inconscients, nous ne sommes nous-mêmes qu'une bande d'assassins..." S. Freud 1915


Amitiés, Ingrid
bisous
Revenir en haut Aller en bas
domino
Invité



MessageSujet: Re: violence   Lun 3 Juil - 23:01

Like a Star @ heaven Ce qui m'interpelle dans cette image, c'est de se retrouver innocent du fait, dans une situation pareille...
Moi, simple migrant, de passage sur cette terre, me voici face à la mort!!!
Comment négocier ? comment rappeler, sans provoquer que l'acte n'est pas de guerre, mais criminel ? Que reste-t-il dans l'esprit de cet homme de dialoguable ?
Revenir en haut Aller en bas
Fléa



Nombre de messages : 324
Age : 51
Localisation : Au milieu de la Belgique
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: violence   Lun 3 Juil - 23:37

Bonsoir à tous

Au risque de paraître "gnan gnan", je dis toujours à mes enfants que s'ils ne leur restent que la violence comme dialogue, c'est qu'ils sont perdants dans la communication....

Je dis des bétises??

Embarassed

Fléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flea.skynetblogs.be
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: violence   Mar 4 Juil - 8:24

Fléa, tu as tout à fait raison, tu en doutes ?
Si la violence existe ce n'est pas pour autant que l'on doive y avoir recours. I love you

Bienvenue Ingrid Wink

Nous constituons notre presonnalité dans et par la rencontre avec l'autre. Cette rencontre s'origine dès le "départ" dans la relation de l'enfant à sa mère ; l'enfant fait l'expérience de l'inconfort (froid, chaud, faim, bruit...etc) Nous pouvons penser que de cet inconfort naissent des sentiments de violence et de haine (se souvenir des cris du nourrison).

Cet inconfort va être dans un premier temps "projeté" à l'extérieur...sur la mère le plus souvent, qui sera considérée comme un objet de déplaisir et de plaisir à la fois. Petit à petit, l'enfant apprend à apprivoiser ces sentiments et va construire sa réalité tout en tenant compte de ces situations inconfortables.
Plus tard, il continue son évolution en tenant ensemble le "bon" et le "mauvais" : c'est l'ambivalence de l'être.
Ces situations plus ou moins fixées dans la mémoire vont générer un rapport à la violence plus ou moins facile.

En grandissant, (en âge) certains individus ont du mal à différencier les rapports interpersonnels de ce qu'ils vivent dans leur présent, des rapports qu'ils entretenaient dans leur petite enfance. Ces individus (qui peuvent par ailleurs être d'intelligence "normale" ou supérieure) vont connoter la plupart de leurs relations de sentiments de violence.

(Aimé Hoffbeck - Alternances Formations- psychothérapeute - formateur-superviseur)

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: violence   Mar 4 Juil - 17:00

Coucou Marie-do

Que dit Aimé Hoffbeck, que je ne connais pas, du père ?
Est-ce que ça peut provenir d’une carence paternelle, de ne pas pouvoir symboliser dans le cas d’un passage à l’acte de ses fantasmes de meurtres ?

Excuse moi Domino, mais je ne comprends pas à qui tu réponds ? De quelle image s'agit-il?
Merci à toi.

Amitiés
Ingrid


Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: violence   Mar 4 Juil - 17:13

Ingrid Very Happy je le lui demande dès que je le vois (le 11)

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: violence   Mer 5 Juil - 1:01

Merci Marie-do.
Aimé Hoffbeck est-il un ami à toi Smile ?

Domino, l'homme mystérieux Cool

Bonne nuit
Ingrid

bisous
Revenir en haut Aller en bas
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: violence   Mer 5 Juil - 9:16

Very Happy Ingrid

Aimé HOFFBECK est un homme formidable de compétences (30 ans de métier ça compte)et de charisme : il est psychothérapeute, Formateur universitaire à Strasbourg et j'ai la chance qu'il soit mon superviseur.
Je souhaite à chacun de rencontrer un homme de sa valeur pour être accompagné dans sa thérapie, et/ou suivre une formation.

Il est connu ici dans la région Alsace/Lorraine où il a donné des conférences bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.


Dernière édition par le Jeu 6 Juil - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: violence   Mer 5 Juil - 11:31

La violence ne serait-elle pas une réponse à un désir contrarié, contrariété insupportable à un sujet dont le rapport à la castration s'avèrerait problématique ?

La remarque d'Ingrid concernant le père me semble intéressante puisque c'est à lui, le père, que revient de poser les limites du désir de l'enfant pour la mère dans la dyade fusionnelle des tout premiers temps.
Une fois cet interdit posé, le chemin de l'introjection de la règle, l'ordre et la loi est tracé.
Il constitue alors un modèle pour l'introjection des autres lois.
Mais tout cela suppose qu'il y ait congruence entre le discours et les actes des parents pour permettre l'identification au modèle parental dans la structuration du sujet "enfant" autrement appelé par Freud "pervers polymorphe".
Sans compter sur la propre perception de l'enfant........

C'est tout dire des embûches que le dit "enfant" doit éviter pour se construire !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fléa



Nombre de messages : 324
Age : 51
Localisation : Au milieu de la Belgique
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: violence   Mer 5 Juil - 12:04

Et quand le père est absent??

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flea.skynetblogs.be
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: violence   Mer 5 Juil - 13:56

Oui c'est vrai ça !

De quelle absence parles-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fléa



Nombre de messages : 324
Age : 51
Localisation : Au milieu de la Belgique
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: violence   Mer 5 Juil - 16:14

Des deux absences possibles: un papa qui ne vit pas avec sa famille... Ou alors un papa présent en chair mais absent dans la vie de tous les jours, pour les "corvées", les décisions, la vie en famille quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flea.skynetblogs.be
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: violence   Mer 5 Juil - 16:38

Si le père est représenté dans la parole de la mère, si il a une place en elle, il existe pour l'enfant, malgré l'absence physique.
Il est des pères qui sont là...sans être là...ou des mères qui rejettent le père (ne lui laissent pas Sa place, refuse son rôle) et les enfants en sont davantage perturbés amour

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.


Dernière édition par le Jeu 6 Juil - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
mi



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: violence   Mer 5 Juil - 20:34

cet échange touche à beaucoup de questions que je me pose, notamment celle de la présence du père… Je suis remplie d'interrogations sur ce point, notre couple vit une crise qui dure dure dure… voilà ! vos messages m'éclairent et je tiens à vous en remercier.

Et à une autre, sans rapport avec le père… quoique ? celle de la violence qui est le sujet de ce fil… Il y en a eu dans ma famille, sourde quelquefois, bruyante d'autres fois, 'malheureusement' et horriblement retournée contre soi tellement elle était et est vécue comme quelque chose d'insupportable à infliger aux autres. Cette violence, longtemps contenue, éclatait/éclate brusquement, comme un vase qui déborde ou un raz-de-marée… ou… je ne sais pas…
La peur, l'angoisse, "l'émotivité"… et l'ignorance y sont pour quelque chose


Bref, ça travaille sérieux in my mind !


Dernière édition par le Mer 5 Juil - 23:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mi



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: violence   Mer 5 Juil - 21:11

J'ai en mémoire une gravure de Goya (voudrais-je que cette mémoire soit défaillante et peut-être l'est-elle), d'un soldat, lui aussi accroupi…

Domino, j'ai réfléchie sur cette image et je l'ai 're-regardée'… et voilà ce que j'en lis : le soldat est accroupi, et cette posture pourrait être le signe qu'il se retrouve comme les enfants qui "jouent" à la guerre.
Elle est effrayante cette image, en même temps qu'elle reflète un espoir : le soldat, – accroupi – retrouve son enfance. Le vert, tendre, des poteaux en bois (bornes, repères) en arrière-plan, …


Dernière édition par le Mer 5 Juil - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mi



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: violence   Mer 5 Juil - 22:04

au fil de mes découvertes : Rosa Luxemburg,
une femme que je ne connais pas encore. J'ai appris qu'elle a été emprisonnée pour son opposition à la Première guerre mondiale. Les bribes de phrases, citées de ses écrits ? entendues à la radio, me touchent : "je me sens mieux dans un jardin" […] ; "j'aime la vie”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: violence   Ven 7 Juil - 8:59

La violence sans rapport avec le père !!!!

Mais qui interdit à l'enfant la toute puissance du désir ?

Même si le désir pour le père est introduite par la mère, il reste que la représentation de la loi, c'est le père (ou son image).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mi



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: violence   Dim 9 Juil - 0:17

je me suis trompée ! cette scène peinte par Goya représente les fusillés de face ! on ne voit pas le visage des soldats (Tre de mayo). j'avais cette image très floue dans ma mémoire en regardant la photo jointe par domino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: violence   Dim 9 Juil - 11:55

Chez les hommes, la violence, notamment conjugale, peut avoir un rapport avec... la mère Wink

Mi, je ne connais pas ta situation, mais dans la violence, la question qui m'interpelle c'est celle-ci ; pourquoi la victime accepte la violence ? Il est très important d'apprendre à se respecter, d'apprendre à refuser de subir la violence. Like a Star @ heaven

I love you
Revenir en haut Aller en bas
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: violence   Lun 10 Juil - 10:02

La haine de la mère peut effectivement engendrer les violences conjugales, mais alors une question surgit : d'où provient cette haine autre versant de l'amour ?
Comment s'est-elle constituée ?
Que représente cette mère haïe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: violence   Lun 10 Juil - 22:54

Je pensais aux mères étouffantes, intrusives, qui confondent intimité et dévoration, ou celles qui tuent toute autre présence féminine, ou celles qui rejettent What a Face

Pour moi toujours dans un problème entre un enfant et un adulte, un dépendant et un fort, la responsabilité incombe à l'adulte.

Et chaque relation est unique. Mais tout viendrait de relations perverties, de manipulations et de mensonges. De la confusion. "Non tu ne ressens pas ce que tu ressens". "Tu es méchant(e) de ne pas être d'accord avec maman/papa"...

Extrait d'un dialogue entendu il y a quelque temps "dire à un enfant qu'on l'aime, quelle bêtise !".

Reconnaître sa propre fragilité c'est devenir enfin fort, c'est commencer à se libérer de ses chaînes et les autres avec nous.

J'aime beaucoup les travaux de la Communication Non Violente. Quand on ose enfin se dire ce qu'on ressent... quel pied !

heureux
Revenir en haut Aller en bas
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: violence   Mar 11 Juil - 8:25

Je m'accorde à ce que tu dis Dame Naît amour
sauf que ne pas dire à un enfant que nous l'aimons est pour moi une erreur, même si par ailleurs aimer ne se limite pas aux mots, mais se révèle dans nos actes.
Si nous étions muets, il est clair que nous devrions trouver le moyen de l'exprimer autrement Wink Dire je t'aime à tour de bras n'est pas garant non plus d'un sentiment authentique.

N'aurais-tu pas besoin te t'entendre dire que tu es aimée Dame Naît ?

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: violence   Mer 12 Juil - 8:47

Oser se dire ce qu'on ressent... première étape primordiale n'est-ce-pas ?

Mais après ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: violence   Aujourd'hui à 19:00

Revenir en haut Aller en bas
 
violence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum mieux-être :: PSYCHANALYSE Tous les sujets :: PSYCHANALYSE Tous les sujets-
Sauter vers: