Forum mieux-être

Forum de discussion, de soutien, d'entraide : de petits pas pour mieux se comprendre
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 communication non violente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
domino
Invité



MessageSujet: communication non violente   Dim 23 Juil - 17:04

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
COMMUNICATION NON-VIOLENTE
Mots clés par Carol Meyer
Non-directivité (Attitudes selon Porter)

Porter est un disciple de Carl Rogers et suit la ligne de pensée de la Psychologie humaniste, très populaire dans les années 60-70. Il distingue et définit 6 attitudes utilisées lors de contacts humains ; Les 4 premières sont dites « directives », les autres étant respectivement « semi-directive » et « non-directive » :
1. Décision-conseil (trouver une solution) ; c’est l’attitude du « Y-a qu’à – faut que »
2. Évaluative (jugement moral) ; peut être positif ou négatif, à l’égard de l’interlocuteur ou de son partenaire – collègue - ennemi…
3. Support (pensée positive) ; ex. : « Faut pas pleurer comme ça ; ça va passer,… »
4. Interprétative ; c’est souvent un diagnostic psychopathologique, pas toujours ;
5. Interrogative (poser une question) : nous avons remarqué que selon le phrasé de la question, une autre attitude (directive ou non) peut être masquée. Exemple : si à la complainte suivante : « J’ai un problème avec ma femme… », je réponds : « Penses-tu que ton problème puisse provenir de ton excessive jalousie? », l’attitude interprétative (et aussi évaluative) est nettement sous-jacente. Mais si je réponds : « J’entends que tu as un problème avec ta femme. J’aimerais t’aider. Aurais-tu envie qu’on en parle toi et moi? », là on est très proche de l’attitude de restitution (définie plus bas), quoiqu’il y ait aussi un peu de support et de solution.
6. Restitution (répéter ce que l’autre vient de dire le plus fidèlement possible) : Exemple : à la complainte précédente je réponds : « Tu as un problème avec ta femme ?… », ou bien : « Si je te comprends bien, tu as un problème avec ta femme. ». Cette attitude, parfois appelée « Attitude de miroir » ou « d’écoute psychanalytique », est considérée comme la base de la « non-directivité ».
La non-directivité est très utilisée comme technique d’entretien en relation d’aide (psychothérapie et psychanalyse) et dans la conduite de réunion (groupe).
Le langage « Chacal » et le langage « Girafe »
Marshall Rosenberg, fondateur du Centre pour la Communication Non-Violente (Center for Non-Violent Communication ), illustre les deux types de communication les plus fréquemment employés par deux animaux :
Le langage Chacal est basé sur la domination. Il aliène la vie :
• Utilise des formes de violence (insulte, menace, …),
• Cherche à convaincre,
• Utilise des formes de manipulation : culpabilité, honte, éloge, punition, récompense, …
• Insinue souvent que l’autre est la cause de ses sentiments ou réactions,
• Cherche à outrepasser la liberté de choisir (la sienne ou celle des autres),
• Est souvent motivé par la peur,
• Est « une expression tragique et suicidaire d’un besoin non satisfait » ou bien « une prophétie autoréalisante » (« a self-fulfilling prophecy ») (M.R.),
• Exemple : si un père dit à son fils : « Tu es égoïste! », il contribue à faire de son fils un homme égoïste.
Le langage Girafe est basé sur l’objectif d’établir un contact au niveau du cœur . Il se veut « au service de la vie » :
• Évite d’exprimer des provocations, des mots à double sens, des jugements de valeur (morale), des félicitations ou reproches, des opinions personnelles et surtout des diagnostics psychopathologiques,
• Évite de dire à quelqu’un qui il est – le jeu de « qui est quoi ? » (qui a raison, qui a tort, qui est compétent ou ne l’est pas) est très destructeur, surtout dans un couple!
• Évite de répondre à des questions qui éloignent la conversation du niveau du cœur ou du moment présent (restitue le sentiment ou le besoin qui a motivé la question),
• Parle en « Je », plutôt qu’en « tu » ou en « on »,
• N’exprime et n’écoute que ce qu’il y a de vivant chez soi et chez l’autre : les sentiments et les besoins. Puis pose la question :
• « Que puis-je faire pour te rendre la vie encore plus merveilleuse? »,
• S’exprime en 4 étapes :
1. Observation : un fait précis, sans juger ni interpréter,
2. Sentiment : « Je me sens triste, comblé, etc… »,
3. Besoin ; ex. : sécurité, contact, amour, confiance, ordre, beauté, calme, …
4. Requête : une demande précise et concrète que l’autre peut réaliser pour combler le besoin. Elle doit être négociable, sinon c’est une exigence.
L’oreille « Chacal » et l’oreille « Girafe »
Quand un chacal ou une girafe entend une « attaque », chacun a le choix entre deux réactions possibles. Voyons ce qu’ils entendent et comment ils réagissent :
Oreilles de chacal pointées vers l’intérieur : le chacal prend la remarque personnellement et se sent déprimé, coupable ou honteux ; il se retire.
Oreilles de chacal pointées vers l’extérieur : le chacal prend la remarque comme une insulte et riposte ; il exprime de la colère.
Oreilles de girafe pointées vers l’intérieur : la girafe ressent un malaise suite à la remarque et exprime son sentiment et ses besoins
Oreilles de girafe pointées vers l’extérieur : la girafe perçoit le malaise chez l’autre et se concentre sur les sentiments et besoins de l’autre.
Comment s’exprime la girafe?
« S’il vous plaît » Exprimer une demande
Utiliser les 4 étapes : Observation – Sentiment – Besoin – Requête.
Ex. : « J’ai eu une journée éprouvante (Observation) et je me sens un peu le moral à zéro (Sentiment) ; j’aurais besoin d’un peu de support (Besoin). Viendrais-tu faire un tour chez moi ce soir? Ça me remontrait le moral (Requête). »
« Non! » Exprimer un refus
La CNV n’exige pas des girafes qu’elles acceptent toujours de répondre positivement à une demande, même si celle-ci est demandée en respectant les 4 étapes suggérées ci-dessus. D’ailleurs, le propre d’une requête (4e étape) est qu’elle laisse l’interlocuteur libre d’accepter ou de refuser d’accéder à cette demande. Si le demandeur n’est pas prêt à ce que l’autre refuse, ce n’est pas une requête (ou une demande) ; c’est une exigence! Or le chacal va fréquemment répondre « Non! » juste pour vérifier que la demande n’est pas une exigence masquée par un ton très doux ou un langage diplomate. Dans ce cas, son « Non » est une expression d’un besoin de liberté et d’autonomie non satisfaits.
Le chacal dit « non » en général en inventant une excuse : « Je m’excuse mais je n’ai pas le temps. J’ai moi- même beaucoup de soucis… » (Remarquez le « mais » caractéristique du langage chacal).
La girafe exprimera son refus par les 4 étapes déjà vues. La 1re visera toutefois à restituer (acquiescer) les sentiments et les besoins exprimés par de demandeur. Ex. de réponse négative à la précédente demande : « Je comprends que tu as besoin de parler de ta journée difficile qui semble peser sur ton moral. En ce moment, je me sens submergé par divers problèmes et j’aurais besoin de temps pour moi-même ce soir. Pourrions-nous déjeuner ensemble demain midi et en parler à ce moment là? »
Dans la 4e étape, la girafe offre en guise de requête une alternative qui permettrait aux besoins des deux parties d’être satisfaits. Cette requête reste ouverte, de sorte que la négociation peut continuer jusqu’à ce qu’une solution satisfaisant les besoins de tout le monde soit trouvée. Dans ce cas particulier, la négociation même devient un facteur apaisant pour le demandeur, puisqu’il se sent écouté et respecté dans ses sentiments et ses besoins. On peut donc prévoir que le lendemain midi, le caractère dramatique de la journée précédente aura beaucoup diminué et que le demandeur aura beaucoup moins besoin d’en parler…
L’essentiel est qu’une girafe ne dit jamais « non ». Elle « continue la danse » jusqu’à ce que les besoins de tout le monde soient satisfaits. Le chacal, lui, voit une menace dans la demande et essaie de s’en débarrasser au plus vite. Il va tenter d’écourter la discussion. Il n’est probablement pas conscient qu’un de ses besoins l’empêche de dire « oui ». Le demandeur interprètera son « non » comme un rejet.
« Merci » Exprimer une gratitude
Ici encore, on utilise les 4 étapes, sauf qu’on peut omettre la requête. Exemple, le demandeur de toute à l’heure veut remercier l’autre d’avoir accepté de l’écouter et de lui avoir accordé du temps (avec un léger délai toutefois) : « Je te remercie d’avoir accueilli ma demande avec empathie ; le fait que tu me dises que j’avais besoin de parler de ma journée a eu comme effet que j’ai pensé à appeler un vieil ami et que je lui ai tout raconté mon histoire au téléphone. Après ça, je me suis senti en paix, car j’avais satisfait mon besoin d’écoute et j’ai pu vider mon sac. J’ai bien dormi après. »
Dans l’étape Observation, la girafe exprime clairement ce que l’autre a fait pour contribuer à son bonheur ; elle exprime ensuite comment elle se sent suite à cette intervention ; elle finit par dire quel besoin a été satisfait. Ici, elle finit par une 2e observation, conséquence de la satisfaction du besoin. Notons au passage qu’un besoin est toujours universel ; nous avons tous les mêmes besoins. Le demandeur avait un grand besoin d’écoute, mais c’est un peu vague ; alors il précise comment il a utilisé cette écoute pour satisfaire un besoin plus profond (la paix intérieure) ; ce 2e besoin est sous-entendu, ce qui est tout à fait acceptable.
« Je t’aime »
Exprimer son amour est très similaire à l’expression d’une reconnaissance. Vu que le mot « aimer » peut avoir de multiples sens, il vaut mieux être très clair ! Il est possible d’éviter toute confusion en exprimant : (Observation) ce qui, chez l’autre, nous rend la vie plus belle (sa gaieté, sa gentillesse, etc.), (Sentiment) comment nous nous sentons suite à son contact et (Besoin) le besoin qui est par là satisfait.
Répondre à un « non » chacal
On sait que dire « non » est un moyen très inefficace de dire qu’un besoin nous empêche de dire « oui ». Notons aussi qu’un besoin fondamental de tout être humain est de trouver un sens à sa vie, or contribuer à enrichir la vie autour de soi est un moyen privilégié satisfaire ce besoin fondamental ; c’est naturel. Il est donc naturel d’accepter une demande, à moins qu’un besoin nous en empêche.
Le chacal est peu en contact avec ses besoins et n’a pas appris à l’exprimer ; mais le besoin est quand même présent et parfois impérieusement. Donc le chacal dit « non » par peur que son besoin ne soit pas satisfait. Il satisfait donc son besoin (peut-être, s’il a de la chance), mais de façon très coûteuse!
La girafe, entendant cette réaction défensive, cherchera naturellement à mettre en évidence le besoin qui a causé le refus et cherchera à trouver une solution qui satisfera les besoins de tout le monde. Pour ce faire, il utilisera l’écoute emphatique.
L’écoute empathique
C’est surtout une profonde présence à ce qu’il y a de vivant chez l’autre et soi-même. La girafe restitue donc les sentiments et besoins de l’autre tels qu’on les perçoit ou qu’on les devine. Exemple : « Te sens-tu découragé (Sentiment) que je te demande de ranger ta chambre ? Aurais-tu besoin d’avoir la liberté (Besoin) de gérer ta chambre comme tu le veux ? »
Domaines d’application de la CNV
La communication non-violente peut être utilisée dans de nombreux domaines :
• Relation avec soi-même (changer certains traits de caractères)
• Relation de couple (surtout harmoniser des conflits)
• Éducation des enfants
• Réformes sociales et politiques (compagnies ou organismes nationaux)

Réf. : M. Rosenberg : « Les mots sont des fenêtres (ou des murs) » ; Jouvence, 2e édit.

http://img503.imageshack.us/img503/8912/hallucinationswebnb8.jpg

...la girafe est l'animal qui a le plus gros coeur...
Revenir en haut Aller en bas
winnebago



Nombre de messages : 413
Age : 50
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: communication non violente   Dim 23 Juil - 17:33

un long cou et de grands yeux, comme la femme sur le tableau Laughing
moi, je préfère les elephants.....

je me vois à la fois girafe et chacal Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mi



Nombre de messages : 319
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: communication non violente   Jeu 27 Juil - 21:09

j'ai lu il n'y a pas très longtemps un tout petit petit bouquin de M. R. Rosenberg. "La Communication non violente au quotidien".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: communication non violente   Mer 16 Aoû - 12:00

J'aime beaucoup, merci pour ce texte, Domino ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: communication non violente   Mer 16 Aoû - 18:29

Bonjour à tous Wink

Au-delà des techniques de communications non violentes que j'apprécie
beaucoup et qui ont leur utilité au quotidien, je pense qu'il est important de reconnaître la violence que l'on porte chacun en soi, important de comprendre les raisons qui l'a suscite, important de travailler sur les raisons profondes qui l'a motive...Ainsi les techniques ne sont plus artificielles, il se produit une ouverture du coeur, naturellement.
Autrement dit, il me semble que la seule technique apprise comme un mode d'emploi, représente un danger : celui de mettre un couvercle sur une violence ignorée, refoulée et de la voir exploser un jour ou l'autre.

Tant que nous n'avons pas intégré, métabolisé une véritable compréhension de nos comportements violents, certes nous utiliserons des techniques pour désamorcer les "bombes" c'est déjà pas mal Wink
néanmoins qu'en est-il de la violence que nous retournerons contre nous ?

amour

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
domino
Invité



MessageSujet: Re: communication non violente   Mer 16 Aoû - 22:37

Like a Star @ heaven Effectivement, nous pensons tous avoir trouvé la solution en réprimant consciencieusement notre violence. Mais l'effet insidieux ne tarde pas à se manifester, car cette violence pousse dans tous les sens cherchant un passage pour s'investir. Les dommages peuvent être considérables et infiniment masqués.
I love you Des troubles somatiques en premier lieu (eczémas, troubles digestifs ou respiratoires, voire plus grave).
Mais si le corps n'encaisse pas une part suffisante de la charge, alors le propos est plus "féroce", car le mental doit encaisser la différence (troubles mnésiques, troubles du comportement, angoisse, sommeil non réparateur, voire plus grave).
I love you Mon grand-père, un paysan simple au grand coeur, exprimait sa colère avec véhémence, mais après, il était calme comme la campagne après la tempête. Bref, il utilisait sa soupape de sécurité de façon certes rustique, mais surtout de façon efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Marc



Nombre de messages : 442
Age : 57
Localisation : ALSACE
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: communication non violente   Mer 16 Aoû - 22:51

J'aime beaucoup lorsque tu parles de toi et de ton véccu Domino. Ami Ami Ton grand père est un sage à sa façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: communication non violente   Jeu 17 Aoû - 18:48

Oh ben non, Marie-Do, ma psy est en vacances, pas de devoirs de vacances stp ! Laughing

heureux
Revenir en haut Aller en bas
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: communication non violente   Jeu 17 Aoû - 21:51

Laughing je t'accorde un joker Dame Naît Wink

Bon retour de vacances, très heureuse de te retrouver bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: communication non violente   Ven 18 Aoû - 13:16

Merci, moi aussi je suis heureuse de te retrouver, et puis les autres aussi bien sûr I love you
Revenir en haut Aller en bas
Marina



Nombre de messages : 193
Localisation : France
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: communication non violente   Ven 29 Sep - 18:40

Je viens de finir de lire le livre de Rosenberg, c'est très intéressant. Maintenant j'attends de retravailler pour mettre en pratique la CNV dans la relation d'aide en maternité.
J'ai testé la CNV avec mon mari, ça fonctionne bien mais il faut y penser parce que je crois que la pratique s'aquiert à force de l'utiliser.
Existe t'il des livres sur le sujet avec plus de guides-lines ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Nombre de messages : 442
Age : 57
Localisation : ALSACE
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: communication non violente   Ven 29 Sep - 23:18

Je ne puis te répondre Marina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: communication non violente   Sam 30 Sep - 13:25

Hello Marina,

Thomas Gordon, élève de Rosenberg, a écrit pas mal sur la relation parents-enfants, ce sont des ouvrages assez pratique, je ne sais pas si ça pourrait t'intéresser par rapport à ta question... (par exemple "Parents efficaces").

Il y a aussi Aletha Jauch Solter qui a écrit des truc intéressants sur la relation aux petits ("Mon bébé comprend tout" etc...). Après tout le monde, n'apprécie pas forcément ce type d'aproche mais ça a le mérite de faire réfléchir...

heureux
Revenir en haut Aller en bas
Marina



Nombre de messages : 193
Localisation : France
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Re: communication non violente   Dim 1 Oct - 17:39

Merci pour la ref, je vais voir.
Coucou Marc, merci de m'avoir tout de même lue. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domino
Invité



MessageSujet: Re: communication non violente   Sam 24 Mar - 1:08

Ami Je remet à l'affiche ce post avec un texte d'un ami canadien qui je pense n'a pas été assez commenté.... Ami
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: communication non violente   Aujourd'hui à 19:02

Revenir en haut Aller en bas
 
communication non violente
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question de la communication
» Délai de communication des archives publiques (Petit rappel, au cas où ....)
» DUT information communication
» Installation et réparation d'équipement de télécommunication
» Communication et divulgation en matière d’état civil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum mieux-être :: PSYCHO GENERALE - Tous les sujets-
Sauter vers: