Forum mieux-être

Forum de discussion, de soutien, d'entraide : de petits pas pour mieux se comprendre
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Abraham MASLOW

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Abraham MASLOW   Ven 17 Nov - 10:18

Bonjour à tous Very Happy

J'avais envie de mettre, ce matin, un mot sur ce psychologue de l'être, humaniste de référence : Abraham Maslow.
C'est ta bouffée d'oxygène Dame Naît qui m'y a fait penser sunny

Voici les pensées clefs de son approche (peut-être le connaissez-vous
déjà à travers sa pyramide des besoins ?)

1 Nous avons différents besoins

La personnalité humaine n'est compréhensible que si l'on distingue deux types de besoins. Les besoins de base sont de nature physiologique (faim, soif, sommeil, sexualité) et psychologique : besoin de sécurité (se sentir à l'abri de menaces, avoir des repères), besoin d'appartenance et d'affection (être intégré à un groupe familial ou social, être aimé), besoin d'estime (être respecté et reconnu, réussir). A l'étage supérieur se trouve le besoin de réalisation de soi : développer son potentiel, mener une vie pleinement humaine.


2 Nous sommes tirés vers le haut

Le besoin de réalisation est spécifique et indépendant, et n'est pas une simple sublimation des besoins de base. En idéaliste, Maslow exalte l'élan vers le haut qui anime la nature humaine : « Les freudiens sont réductionnistes, car ils ne voient dans les valeurs élevées qu'un simple camouflage des "bas instincts". » Mais attention : on ne peut gratifier les besoins supérieurs que si l?on a satisfait au préalable ses besoins de base. La réalisation de soi ne peut concerner que les sujets en bonne santé psychique.


3 Le développement personnel n'est pas la psychothérapie

Les personnes manquant d'amour, de sécurité, de reconnaissance, d'appartenance souffrent de troubles psychiques, de névroses qui sont définies par Maslow comme des maladies déficitaires et non comme des conflits entre le ça et le surmoi. La psychothérapie a pour but de remédier à ces névroses. Le développement personnel, quant à lui, prend en charge le besoin de réalisation. La psychothérapie s'occupe de guérison, tandis que le développement personnel vise l'épanouissement du potentiel. Dans un cas, on raisonne en termes d'adaptation, de réparation, de retour à l'équilibre. Dans l'autre, on vise le « plus-être »


4 Certains individus sont des modèles d'excellence

Au lieu de se focaliser sur la névrose, Maslow s'intéresse aux individus engagés dans un processus de réalisation, les « auto-actualisants ». Il les décrit comme plus libres, plus spontanés, plus créatifs que la moyenne des gens, à la fois empathiques et sûrs d'eux-mêmes. A travers l'art, la philosophie, la sagesse, la spiritualité, l'éthique, ils atteignent à une espèce de plénitude. Combien sont-ils ? 2 % de la population, au maximum. Mais cette humanité « supérieure » (Maslow utilise ce mot) n'est pas fermée. On peut modéliser le style de vie des auto-actualisants et enseigner ces modèles d'excellence. De là le mélange d'esprit aristocratique et démocratique qui caractérise l'oeuvre de Maslow.


5 Les expériences de sommet

Le point culminant de la réalisation de soi est atteint lorsque l'individu dépasse son ego en effaçant la frontière entre le moi et le non-moi. Il vit alors, dans une joie profonde, l'expérience de la communion avec le monde. Chacun possède un potentiel de « conscience élargie » et peut faire de telles expériences de sommet. La méditation, l'extase, la transe, la mystique, le sentiment océanique constituent le point d'aboutissement du développement personnel. Ils livrent alors l'accès au « transpersonnel ».

Belle journée bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Ven 17 Nov - 10:40

Bonjour,

Voila ce qui me gène chez Maslow :

Mais attention : on ne peut gratifier les besoins supérieurs que si l?on a satisfait au préalable ses besoins de base.

Cette idée est, pour reprendre son expression, réductionniste, puisqu'elle présuppose impérativement un préalable.
Ne peut-on réellement ne croitre que de manière linéaire (ou ici pyramidale, ce qui revient au même) c a d sans faille ? une vraie utopie (voire croyance) à mes yeux !

Ne peut-on monter un escalier sans sauter une marche ?


A plus sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Ven 17 Nov - 11:44

Bonjour Pothieu,

Cela peut paraître en effet réductionniste. Pourtant ce préalable repose sur une forme de logique.

Peut-on donner de la nourriture solide à un bébé avant qu'il ait des dents ? autrement dit qu'il ait les moyens physiques de le faire ?

Je ne pense pas que dans son concept, Maslow, considérait que le développement devrait être linéaire (il est possible de sauter une étape puis de revenir à la précédente) mais plutôt de se construire avec les bases essentielles solides pour que puissent se développer et s'épanouir les besoins dits d'ordre "supérieurs" de manière non réactionnelles.
Les idées de "potentiel" et de "réalisation de soi" viennent en droite ligne de ce fondateur de la psychologie humaniste. Un psychologue qui n'enfermait pas sa discipline dans le réduit de la maladie mentale et de la clinique.

Lorsque l'on construit un édifice, il est peu probable que l'on commence par la charpente Wink La construction ne se réduit pas aux seules bonnes fondations, néanmoins sans elles, tout se casserait la figure un jour ou l'autre Very Happy

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
domino
Invité



MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Ven 17 Nov - 23:40

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
"Maslow", parle des (auto-actualisants) ; personnellement j'aime beaucoup ce terme et je me sens proche d'eux. De plus je trouve cette psychologie humaniste fortement imprégnée d'un bon sens terrien, simple et réaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 0:26

Coucou

Pauvre femme que je suis, je ne me retrouve pas dans ce qu'il dit, parce que je ne comprends pas pourquoi Maslow nous réduit à nos besoins?

Bises quand même
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 0:50

J'aime bien Maslow, que je connais très peu....

Je pense tout de même qu'on peut sauter des marches et même marcher sur la tête, mais que, pour aller jusqu'à un certain niveau il faut à un moment ou à un autre repasser par des étapes de bases. En fait je verrais plutôt un mandala avec forces centrifuges et centripètes plutôt qu'une pyramide. Wink

Je pense aussi Ingrid, que tout modèle implique une réduction, le réel étant irréductible. Wink

Mais c'est drôle plus "j'avance" et moins je vois de différence entre les diverses formes de thérapie. Disons que la vraie différence elle est entre les thérapeutes pour moi.

heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domino
Invité



MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 1:57

Like a Star @ heaven Strokes en stock Ami amour Ami


http://www.psychotherapeutes.net/pyramide-de-maslow.htm

ces outils permettent une approche interprétative... sans plus .
Revenir en haut Aller en bas
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 10:23

Coucou,

L'idée du Mandala me séduit aussi Dame Naît, Jung l'utilisait également comme symbole.
Abraham MASLOW (avec Grof, Wilber, Assagioli) fait partie des pionniers de la psychologie que l'on appelle transpersonnelle.
La psychologie transpersonnelle fait partie de la branche la plus moderne de la psychologie, qui, par-delà l'étude de la pathologie et de la santé psychique ordinaire, s'intéresse au summum de l'expérience intérieure humaine.
Nous sommes loin d'être réduits à nos besoins, Ingrid, il suffit juste d'accepter qu'ils fassent partie de notre nature. Tout comme nous ne sommes pas réduits à notre prénom, couleur de cheveux, taille, origine etc...ou à notre Désir Wink

C'est vrai qu'au cours des dernières décennies, de "nouvelles" thérapies ont vu le jour et ont profondément modifié l’accompagnement thérapeutique et la relation d’aide. Y aurait de quoi perdre son latin Very Happy Elles se ressemblent puisqu'issues d'une recherche de compréhension et d'approche globale de l'être humain. Ces thérapies tentent de ne plus laisser un être amoindri, diminué dans ses capacités. La thérapie doit aboutir à la restitution d’une personnalité évoluant pleinement vers un sentiment de bien-être

En effet ce qui signe la différence c'est la personnalité du thérapeute, et la relation unique qui s'instaure avec le patient.

bisous à tous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.


Dernière édition par le Sam 18 Nov - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 11:21

Merci pour le texte sur les "strokes", Domini, que je trouve très nourricier I love you

J'aime bien l'idée qu'on a plus besoin de contacts humains même négatifs, que de reconnaissance... Wink

Ca me fait penser à ces SDF qui demandent de plus en plus un sourire si on a rien d'autre à offrir. Comme ça doit être horrible d'avoir l'air transparent pour les autres malgré (à cause de) la misère qui crève les yeux... Neutral

Marie-Do, la psychothérapie transpersonnelle est un des outils de ma psy, mais je suis en train de lire un bouquin de Castaneda sur les "voyants", et il parle souvent de la recherche des voyants pour "modifier le point d'assemblage de la conscience". On dirait du Freud revu et corrigé par JK Rowling (l'auteur de Harry Potter) Very Happy

Bonne journée Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 11:33

Bonjour Very Happy

N'est-il pas indispensable de reconnaitre l'autre, de l'accepter tel qu'il est, avant d'entrer en contact avec lui ?

Un quelconque contact serait-il possible face à un déni de l'autre ?

A plus

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alain



Nombre de messages : 24
Localisation : sud france
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 13:17

ha l'autre..
si je refuse de le reconnaître c'est bien parce-que cela m'obligerait à me reconnaître moi-même tel que je suis;et ça hein..

pour en revenir à cette idée de réalisation de soi:
le mental-le moi- ne manque pas d'idées de projections de représentations d'imagination..
mais il ne fonctionne qu'avec du connu(par lui)
de sorte qu'il est incapable de trouver l'inconnu(le neuf le vivant)

je me souviens d'une conversation sur inter avec castoriadis qui disait que l'éveil peut arriver n'importe quand;par exemple disait-il en ratant une marche d'escalier.

autrement dit je ne peux pas le vouloir,l'espérer etc
la volonté non seulement est bonne à rien mais en plus elle est contre productive;je crois vouloir l'amour la paix la vérité,mais en réalité je suis bien trop attaché à une certaine idée,image de moi-même qui empêchent la vérité,le neuf,l'inconnu d'advenir..

portez-vous bien..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 14:07

Je pense aussi Alain, que l'Eveil ainsi que les satoris surviennent brutalement. C'est ensuite que le mental s'en empare pour tenter de le reproduire.
Nous pouvons l'espérer, c'est l'objectif du bouddhisme et du Zen (entre autre) en lâchant prise (par la méditation par exemple) . Tout serait déjà là, reste à laisser advenir. Par la marche consciente également : Thich Nhat Hanh
Vivre un satori (des satoris) oriente quand même notre quête après l'expérience, qu'en penses-tu ? Wink

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
alain



Nombre de messages : 24
Localisation : sud france
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 16:35

mon esprit,ma conscience mon moi,là,maintenant ne sait pas ce qu'est l'éveil;mais par contre il a une tonne d'idées sur ce que ce serait..avec tout ce que j'ai pu lire à ce sujet.
il dit:ho c'est merveilleux ce truc je le veux.
mais c'est le moi qui dit "je le veux"
le moi c'est le registre du connu:ma maison ma femme mes enfants mon compte en banque mon image,mon intellect,bref toutes "choses"par lesquelles je crois exister,qui me sécurisent et par conséquent auxquelles je suis attaché.
je vois pas que ce moi auto-promu auto-existant puisse désirer une chose sur laquelle il n'aurait pas le contrôle,une chose qui serait en dehors de lui c'est à dire l'inconnu,l'inconnaissable(le réel ou dieu ou..peu importe le mot)

si "tout est déjà là" cela signifie bien que j'ai recouvert la "chose"(vérité réel etc)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 17:08

Je partage ton point de vue, Alain, et je dis aussi qu'en vivant un satori, ou une expérience du numineux (peu importe le terme) la quête s'oriente d'elle-même, de l'intérieur. Ce n'est plus une idée, une connaissance livresque, mais un vécu qui aide à poursuivre le chemin I love you
Vivre un ou des satoris est un cadeau et... une douleur à la fois. Parce qu'il est nécessaire de lâcher le désir de voir se reproduire cette expérience de notre propre volonté. Pourtant comme il est difficile de ne pas être "nostalgique" de cet état ! C'est humain, je sais. Le piège, est de s'enfermer dans cette nostalgie, qui au lieu de nous permettre d'y accéder nous en éloigne... C'est comme dire à quelqu'un "ok tu as vu le soleil mais tu resteras dans l'ombre de ta grotte"...l'avantage c'est de savoir que cette Lumière existe, l'inconvénient c'est d'ignorer quand on la retrouvera...c'est parfois douloureux
Quant à l'éveil lui-même, il reste du chemin à parcourir. Le Dalai-lama
dit qu'il est toujours en chemin et par encore un être éveillé...c'est peu dire. Restons humbles. Et...patients Wink

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 17:37

Admin Marie-do a écrit:
Coucou,
Nous sommes loin d'être réduits à nos besoins, Ingrid, il suffit juste d'accepter qu'ils fassent partie de notre nature. Tout comme nous ne sommes pas réduits à notre prénom, couleur de cheveux, taille, origine etc...ou à notre Désir Wink

bisous à tous


Hello Marie-do

Mais oui, nous ne sommes pas réduit(e)s à nos besoins, c'est bien ce que je dis dans mon messsage précédent, et c'est pour ça que je ne rejoins pas Maslow.

Je ne mange pas que pour me nourrir et même quand j'étais bébé. Et même que je peux aussi refuser de manger et même si j'en ai besoin.
Je ne ressens pas de l'attirance pour un homme et/ou une femme parce que j'en ai besoin forcément
La sexualité, un besoin, je ne suis pas d'accord avec ça, je ne fais pas l'amour forcément pour avoir un enfant à tout prix, et puis faire un enfant ça peut être aussi un désir.

Amitiés
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 17:55

Coucou Ingrid Very Happy

Je suis désolée, mais je pense que tu amalgames. D'une partie tu fais
un joli paquet. Ne confondrais-tu pas besoins et désir ?

Où vois-tu que Maslow nous réduits à nos besoins Suspect Partant de ce principe peut-on dire que Freud nous réduits à nos pulsions ? Ceci étant tu peux le percevoir ainsi.

Que tu respectes (reconnaissance/satisfaction) ou non tes besoins
t'appartient. Chacun est libre...quitte à en mourir.
Il y a des êtres par ailleurs, qui aiment souffrir, pourquoi pas après tout,
si c'est leur choix.

Néanmoins, ne serait-ce que sans nourriture des gens meurent en masse, l'hiver des gens meurent de froid dehors sous nos yeux. Sans oxygène, pouvons-nous vivre et sans tendresse ou amour que sommes-nous ? etc...Essaies pour voir Wink et tu viendras me dire ensuite que les besoins ne sont pas vitaux, même s'ils ne nous représentent pas dans notre totalité, ils sont là et bien là.
Tu as raison, nous ne faisons pas l'amour que pour faire des "bébés" (ce qui tient du désir plus que du besoin) heureusement sinon ce serait bien limité et interdit après un certain âge ... Very Happy Ouf

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 18:18

Marie-do, je n’amalgame pas, je ne suis pas du tout d’accord et je suis même énervée de lire des trucs pareils.
Mais, n’est-ce pas malheureusement aussi ce que fait la société nous réduire à nos besoins et certaines thérapies ne font que nous y conformer?

Puisque tu parles des personnes qui vivent dehors.
Je vais te donner un exemple.
Dans la rue où je travaille à Paris, il yavait un homme dans la cinquantaine très sympa et très intéressant je trouve, qui dormait dans la rue.
Mes collègues et moi quand nous passions, discutions avec lui, et je me souviens d’un jour où mon directeur m’avait dit qu’il a avait refusé l’autre soir l’aide du samu pour dormir au chaud. J’ai voulu savoir pourquoi et il m’a dit qu’il était mieux dehors, et pourtant il faisait très froid. Ca m’a choquée et attristée sur le coup, mais que veux-tu faire Marie-do si même si toi tu crois qu’il a besoin d’être au chaud pour survivre, alors que lui ne le veut pas ?
Je lui avais même demandé s’il voulait que je lui achète quelquechose à manger, mais vois-tu il lui est arrivé de me dire souvent « non ». Finalement, on a peut-être plus mal pour lui ou à sa place?

Bises
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 18:23

Aussi, si je tiens compte que de mes besoins, alors j'arrête ma psychanalyse, car une psychanalyse ça coûte

Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 18:32

Ingrid,

J'ai dit ceci aussi :

Citation :
Chacun est libre...quitte à en mourir.
Il y a des êtres par ailleurs, qui aiment souffrir, pourquoi pas après tout,
si c'est leur choix.

Malheureusement dans certains pays, il n'y a même plus ce choix...
Est-ce réduire les personnes à leurs besoins que de les reconnaître ?

Cet homme respecte peut-être son besoin de sécurité et de solitude en restant dehors plutôt que d'aller dormir dans un lieu où ce n'est pas toujours évident...(il y a souvent beaucoup de violence) ça ne met pas en cause la satisfaction des besoins
telle que citée dans mon autre post Wink Tant mieux I love you s'il supporte le froid, ce n'est pas le cas de tous...

Ingrid il est bien évident que personne ne t'oblige à être en accord avec Maslow, ce qui est discutable c'est de déformer son concept, sa pensée.

Allez voir ta psychanalyse ne répondrait-il pas à un besoin ?

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.


Dernière édition par le Dim 19 Nov - 0:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 21:10

Bonsoir Pothieu Very Happy

Citation :
N'est-il pas indispensable de reconnaitre l'autre, de l'accepter tel qu'il est, avant d'entrer en contact avec lui ?

Un quelconque contact serait-il possible face à un déni de l'autre ?

Je pense en effet, que l'accueil de l'autre sans a-priori est une condition pour entrer réellement en contact. Parvenir à reconnaître l'autre là où il en est, juste là, et l'accepter. Pas toujours facile...

Je dirais que face au déni, la relation a du mal à s'établir puisqu'il n'y a pas de réelle possibilité de contact. C'est l'insécurité qui domine. Un besoin de se protéger. Pour qu'il y est contact, la confiance doit s'établir afin de permettre un abandon. Est-ce possible pour celui qui est dans le déni ? Le déni repose sur le principe de plaisir. La réalité cause de déplaisir est niée afin de préserver une excitation minimale du psychisme - tout ce qui pourrait causer de l'insatisfaction se voit refuser la prise en charge.

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.


Dernière édition par le Sam 18 Nov - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 21:15

Hm, cet homme souhaite sûrement satisfaire son besoin de dignité et de liberté, il souhaite certainement ne pas être réduit de sujet à objet de pitié Wink

Bien sûr qu'on peut entrer en contact avec l'autre, les autres, sans rien savoir sur eux. Depuis que je suis toute petite je parle et je souris régulièrement à des gens que je ne connais pas, j'ai même massé des quasi inconnus en stage de yoga, et ben pourtant, il ne m'est jamais rien arrivé de très fâcheux, à part quelquefois des moments magiques de rencontre. Et je me rappelle avoir été reboostée par de simples regards lors d'une période très difficile de ma vie. Projeter n'est pas dénier, si ? Pour moi je pense que toute relation est empreinte de projections, toujours scratch

A quoi ça sert le satori ? Ce n'est qu'un moment comme un autre, et qui passe, comme tous les autres, et après, qu'est-ce qu'on on fait ? Et avant, ça nous empêche de faire quoi de penser qu'on est gouverné par un vil moi ? :king:

Ingrid, on peut supposer que ton besoin/désir de ta psychanalyse est plus fort que tous les autres à cet instant de ta vie, mais si tu n'avais plus assez d'argent pour manger, tu changerais peut-être de priorité, ou peut-être pas... Pour moi, il a falllu attendre que d'autres "besoins" soient satisfaits avant que je m'autorise cette dépense et cette satisfaction. Je dis "besoin", car le bien-être de mes enfants est tout en haut de la liste, tout le reste passe après, ce n'est pas un désir, c'est comme ça. Wink

Le besoin de poster, il est situé où sur la pyramide ? Laughing

Ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 23:00

Laughing peut-être Dame Naît, dans celui d'être en lien avec les autres, soi avec l'autre, soi par rapport à l'autre : exister, être estimé(e) ou simplement être accepté(e) dans sa pensée (3ème niveau : reconnaissance ptête bien)


C'est sûr Dame Naît, la spontanéité permet de rentrer en contact avec l'autre...je fonctionne comme ça.
Lorsque cela se produit avec un(e) parfait(e) étranger(e) c'est cadeau I love you

A quoi sert la satori ? j'sais pas Wink L'expérience est personnelle à chacun.
à quoi ça sert de faire l'amour ? de respirer ? de vivre ?
Une succession d'instants de vie Very Happy

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.


Dernière édition par le Dim 19 Nov - 0:19, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 23:03

Bonsoir Marie-do et Dame Naît

Marie-do ; ça n’est pas parce que je ne marche pas dans cette pyramide que je fais l’amalgame, que je déforme.
Nous ne sommes pas des objets.
Je ne comprends pas pourquoi ça serait une histoire de besoins ? Comment sais-tu que si cet homme a refusé c’est par besoin de sécurité, solitude ou je ne sais quel besoin ?
J’ai juste dit ce qu’il avait répondu, mais je ne sais pas ce qu’il fallait entendre par rapport à ce qu’il disait.

Je ne sais pas mais on peut ne pas supporter le froid et rester dans le froid quand même.
On peut avoir faim et ne pas en vouloir.
Etc…

Dame Naït, ça n’est pas parce que je fais une psychanalyse que mon compte en banque se porte bien..Ca ne suffit pas d’avoir de l’argent et ce qu’il faut pour manger, et j'imagine que les psychanalsytes, les psychologues, psychiatres, psychothérapeutes ne nous reçoivent pas que pour manger, être confortable financièrement ou je ne sais quoi d'autres de la pyramide.

Avant que je lui dise que j’étais en psychanalyse, c’est drôle (façon de parler)cet homme disait qu’il était en psychanalyse, voilà de quoi il parlait entre autres, et pourtant il était sans domicile.
C’est comme ça qu’il le vivait apparemment.


Bonne soirée
Ingrid
Revenir en haut Aller en bas
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Sam 18 Nov - 23:07

Ingrid,

Je regrette mais prétendre que Maslow réduit l'être à ses besoins est une déformation de sa pensée. La lecture en diagonale n'apporte pas toujours de la cohérence.
Crotte ! je m'en contre fiche que tu sois d'accord ou pas. TU es LIBRE de penser en tant que sujet Nom d.. d...
J'atteins là mon seuil de tolérance vis à vis de la patience ; les dialogues de sourds m'épuisent : mon besoin ? Sleep


glandouille bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Dim 19 Nov - 0:14

Les objets ressentent-ils des besoins selon toi Ingrid ?

Quelle différence fais-tu entre désir et besoin ? Pour moi, "besoin" m'évoque quelque chose, "désir" reste toujours un concept obscur. Il y a un maillon que je ne dois pas comprendre. Ca me fait réfléchir d'ailleurs.

Mais tu sais bien qu'à l'intérieur des psychothérapies, si le sujet est le même à la base (dans tous les sens du terme), des terminologies différentes ont été élaborées et affinées avec le temps et selon les chercheurs. Il ne s'agit que de points de vue différents sur ces mêmes expériences qu'on ne peut de toute façon totalement ni comprendre, ni décrire, ni soigner ; la vie, l'amour, la mort, le sentiment de soi, le bonheur, la souffrance, le lien... C'est un peu comme si toutes ces thérapies étaient autant de langues différentes.

On peut pourtant se sentir agressé par tel ou tel discours. Mais l'humain étant d'une infinie diversité il est bon qu'il existe plusieurs techniques/théories, sinon on ne pourrait soigner qu'un seul type de personnes.

Mais au fond, et tu es très bien placée pour le savoir, la psychothérapie agit ailleurs et autrement que par l'énoncé de théories qui nous plaisent plus ou moins.

*

Mais pour revenir à la fameuse pyramide, il ne faut pas voir ça comme si la pyramide était comme ça pour toujours. L'idée de Maslow, je crois, c'est qu'un enfant qui aura manqué d'un besoin essentiel selon lui, comme par exemple le besoin de sécurité, parce qu'il aura été insuffisamment accueilli, regardé, aimé, ou qu'il aura vécu la guerre, et bien cet enfant, une fois adulte, ne pourra jamais être totalement heureux sur une longue période tant qu'il n'aura pas fait un travail sur cette problématique. Ou du moins il ne pourra pas exprimer pleinement son potentiel.

Ce n'est pas juste mais la différence entre les gens, on commence à les voir à l'oeuvre dès la maternelle. Le gamin qui a été aimé aura confiance en lui, et donc attirera plus d'amis (supportera mieux le rejet, restera moins dans son coin), et donc pourra se consacrer à son travail, et donc sa confiance en lui va grandir et il avoir des projets. A l'inverse un enfant qui a faim, a un parent alcoolique ou rejetant, doit consacrer beaucoup d'énergie à cette situation, et peut psychologiquement moins se consacrer à son travail scolaire, ses amitiés etc. Heureusement les choses peuvent toujours évoluer.


Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abraham MASLOW   Aujourd'hui à 7:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Abraham MASLOW
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» ABRAHAM L'AMI DE DIEU ,UN EXEMPLE POUR TOUT CROYANTS chrétiens ,juifs, musulmans
» confirmation ABRAHAM BISSONNETTE
» Selon le Coran Abraham était'il musulman?
» Toc toc ! c'est imyao
» Abraham Duquesne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum mieux-être :: PSYCHO GENERALE - Tous les sujets-
Sauter vers: