Forum mieux-être

Forum de discussion, de soutien, d'entraide : de petits pas pour mieux se comprendre
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
domino
Invité



MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mar 2 Jan - 23:53

I love you Quand même ! la révolte bat son plein quand nous entendons relater ces histoires.
Nous avons tous, vu souffrir ceux que nous aimons... j'ai vu, certains de ces égoïstes prétentieux, se moquer, narguer l'autre "le souffrant", l'accabler même, et le culpabiliser ensuite. Je ne sais pas si (idéal) il y a, mais je sais qu'il faut lutter contre ces êtres malveillants, car ils tirent un bénéfice, un profit, ils renforcent leur ego avec notre détresse. Ainsi refusent-ils sciemment d'assumer leurs actes!
I love you Pardonner ! si cela nous libère vraiment du fardeau du ressenti...
mais le voulons-nous vraiment? Peut-être cette révolte nous semble curative?
Ami amour Ami
Revenir en haut Aller en bas
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mer 3 Jan - 2:53

Je suis d'accord avec Domino.

Et puis ces mots de ma thérapeute sont fixés profondément dans ma mémoire ; pardonner, oui, peut-être, mais pas avant d'avoir parcouru tout le chemin qui vient avant. Un chemin qui passe par la souffrance, la colère, la révolte, la haine, la pitié, l'horreur, le jugement, l'illusion d'être meilleur pire ou pareil, l'indifférence glacée, la compréhension...

Et un jour peut-être le "pardon" parce qu'il est plus agréable d'aimer. Pour soi déjà.

(mais moi je n'ai que des tous ptits bobos Wink mais près de moi il y a quelqu'un qui fige parfois ma pensée par son pardon difficile à accepter)

Ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mer 3 Jan - 4:56

Bonsoir... Je suis nouveau dans ce Forum , visitant un peu tous les sujets , je suis donc tomber sur celui ci , qui parle à l' Origine du mot " Pardonner "

Je vais être franc avec vous , je n'ai absolument pas lu l'histoire du cette petite fille de 10 ans , ce faisant battre pas son père. Aujourd'hui c'est presque devenu au dessus de mes forces de lire une histoire aussi inhumaine. Ce qui me pousse pourtant à réagir ?

J'ai moi même vécus une période semblable à cette petite fille. Mon père était alcoolique , en conséquence de quoi moi aussi j'ai eu le droit d'être battu... J'étais alors à peine agé de 6 ans lorsqu'il décide de quitter ma mère, ce qui l' empechait pas pour autant de venir chaque week end complètement bourré à la maison , histoire de frappé sur ma mère. Allez comprendre pourquoi un jours le petit garçons que j'étais en avais marre de voir cela et décide de se mettre entre la maman et le papa un jours pour éviter ça... Une erreur ? Que j'aurais jamais du faire , puisque devenu incontrolable , il ne s'empechait pas de me taper pour atteindre ma maman.... Ensuite vient plusieurs évènement de ma vie aussi frustrante l'une que l'autre mais qui au final , oblige mon père de ce calmer , si il ne voulait pas engendre de préjudice... Des évènements que j'évoquerais peut être plus tard , qui m'ont poussé à un dégout de ma mère. Qui ont donc provoquer quelques années plus tard ( J'avais 11 ans ) à aller vivre avec mon père... Une fois ma garde obtenu , il replongea dans l'alcool , m'obligeant à devoir gérer un vie d'adulte responsable.... J'entends par la , qu'il vivait avec une autre femme qui avait 3 enfants plus jeunes que moi. Ma vie ce résumais alors à aller en cours la journée , retour des cours à 16h , le temps de déposer mes affaires , je devais de suite repartir chercher les enfants de sa pouf ( Désolé ^^ ) , faire mes devoirs , les aider à faire leurs devoir , leurs faire à manger , faire le ménage, la vaisselles , les laver et enfin les mettre au lit... Pendant que mon père et ça femme était au café en train de ce saouler gentillement.

Au retour de mon père le soir , j'avais le droit à ma correction pour de multiples raisons aussi infondée l'une que l'autre , on fera comme si c'était pour ça satisfaction personnelle... Au départ ce fût des simples coups , cependant je ne relevais pas tant qu'il n'avait pas fini , de peur d'en prendre encore plus... Un jours je décides de prendre mon courage à deux mains , la scène habituelle commence et donc je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas laisser couler une seule larme à l'occasion des coups qu'il pouvait me mettre... Je décide d'aller plus loin en me relevant et en le regardant dans les yeux.

Laissez moi vous dire qu'il n'a pas du tout apprécié... A partir de ce jours , c'est devenu l'enfer , il me tapait jusqu'à ce que je ne puisse plus bouger , noyé dans une flaque de sang , perte de connaissance . Je n'ai jamais osé parler de tout cela à qui que ce soit , jusqu'au jours ou transporter d'urgence à l'hopital... Un coup de couteau dans l'estomac . J'ai décidé de tout raconter au médecin qui ont de suite appellé la justice qui à pris les choses en mains...

Pour ma part ce sont des choses qui ne peuvent ce pardonner. Quand tu sais que cette personne , si l'ont peut appeler ça une personne , n'éprouve aucun sentiments de culpabilité , aucun regret , un père qui toute ça vie rejette ses enfants... Excusé moi mais les mots me sont encore à l'heure actuelle introuvable pour vous exprimez , ce comportement si cruelle et inhumain.... J'ai maintenant 21 ans , je ne vois plus mon père depuis presque 8 ans et pourtant... Rien qu'a le savoir vivant , j'ai encore du mal à vivre avec tout ça dans ma tête , je vis dans la peur constante.

A l'heure actuelle dès qu'il s'agit de prendre une décision ou d'émettre mon opignion , j'ai toujours cette appréhension que quelqu'un ne soit pas d'accord avec mon raisonnement ( Ce qui est tout à fait normal ) , si cela arrive , je me renferme sur moi même et ne dis plus rien. Quand quelqu'un hausse la voix un tant sois peu , je prends peur à nouveau . Quelqu'un m'interpelle dans la rue , je change de trottoir...

Le pardon est une chose que je ne pourrais jamais envisager , surtout pas à cet homme... Mon seul souhait aujourd'hui serait de le savoir mort , c'est méchant et dire cela mais je pense que c'est la seule chose qui pourrait me permettre de vivre mieux aujourd'hui.

Un jours quelqu'un m'as dis " Un père , n'est pas celui qui conçoit l'enfant... Un père c'est celui qui sera capable de l'aimer , le chérir et de l'accompagné tout au long de ça vie "

J'en retiendrais aussi , qu'ont ne choisis pas ça famille , mais qu'ont choisis ses amis...

Je vous souhaite une bonne nuit , pardonnez moi pour ce post un peu long.
Cordialement Jack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilas



Nombre de messages : 254
Age : 31
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mer 3 Jan - 5:32

Hello Jack :( ,

Dures ces épreuves, auprès de qui as-tu grandi après tes 13 ans?
Oui c'est impardonable.
L'alcool, ça détruit tellement.
Car même s'il a souffert et qu'il souffre encore aujourd'hui, c'est impardonnable.
Il a détruit ta vie, oui mais tu gardes malgré tout quelque chose de fort en toi même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mer 3 Jan - 8:27

Je suppose qu'il faut beaucoup de courage pour s'accrocher à la vie quand on a cette vie là si petit Wink
Beaucoup de courage également pour raconter cette histoire...

Plein de bonnes pensées pour toi jack et de bonnes choses pour ton avenir
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mer 3 Jan - 10:20

Quelle enfance douloureuse, Jack.
Je comprends bien qu'il te soit difficile d'envisager le pardon.
Les étapes décrites plus hauts sont un passage obligatoire, parfois
néanmoins le "pardon" reste inaccessible.

J'ai envie de te dire que même la mort de ton père ne changera rien
aux blessures infligées. Si tu ne peux pas pardonner, prend au moins
soin de toi : tu as au fond de toi des ressources qui te permettront
d'exprimer la personne que tu es réellement. Tu partiras un jour, si
tu le souhaites, à la conquête de ta force, d'une plus grande confiance
en toi.
Même si c'est dur et difficile, il ne faut jamais désespérer de rien,
disait mon grand-père.

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
jack



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mer 3 Jan - 15:23

Hello tous le monde ( Pour faire simple :afro: ).

Pour répondre un peu à tout le monde... Après cette histoire , j'ai été remis entre les mains de ma mère. Cependant je ne sais pour quels raisons , une frustration après le divorce avec mon père sait installé chez elle , repoussant ainsi toute complicité avec n'importe quel être humains du sexe Masculin ... Y allant ainsi jusqu'à repousser ses propres fils ( J'ai un frère un plus plus jeune ) . J'ai donc jamais eu droit des " Calins " venant de ma mère , jamais un petit " Je t'aime " , jamais un je " Je suis fier de toi " aucun soutien. Peu à peu je revivais la même vie qu'étant chez mon père. Ma mère toujours en vadrouille je devais rester à la maison après l'école et avec ma grande soeur m'occuper de toute tache ménagère , de ma petite soeur et mon petit frère.
Malheureusement jamais rien ne lui suffisait , étant quand même un peu plus grand , adoptant une certaine maturité, de petite responsabilitée , j'essaye bien entendu d'ouvrir le dialogue avec ma mère , lui faisant comprendre ce qui ne va pas. C'était peine perdue , il ne se passait pas un seul jours sans que nous nous engueulions .

Pendant presque 10 ans j'avais une tante que je ne voyais plus ( La soeur de ma mère ) , au bout de ses 10 ans elle est revenue , on a essayé de rattraper le temps perdu , bien que ce soit quelque chose de difficile. Ma mère ce trouvant plein d'excuse , m'a donc jeter dehors alors que j'avais 15 ans... Et c'est donc cette tante qui m'a receuillie gentillement chez elle.

Malheureusement comme le dit Pothieu , il faut s'armer de courage pour pouvoir discuter de toutes ces choses et aujourd'hui ma tante n'est au courant de rien ( Mise à part ce qu'il ce passait avec ma mère ). Elle m'a souvent demandée comment m'étais-je fais tout ces cicatrices que je porte à différents endroit du corps. J'ai chaque fois éviter le sujet autant que possible. Tout le monde à c'est petits problèmes dans la vie et je tiens pas à lui mettre les miens en plus dans sa tête.

J'ai pourtant pris conscience que tout cela me mettait un gros freins dans ma vie et me permettait pas d'avancer. Aujourd'hui je prends donc le risque de raconter toute cette histoire. J'espère trouver des solutions et pouvoir avancer comme il ce doit dans la vie.

C'est drôle mais aujourd'hui ce qu'il me manque encore le plus , c'est l'amour et le réconfort que les parents peuvent apporter à leurs enfants... Chose que malheureusement , je n'ai jamais eu et n'aurais jamais.

Bonne journée Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilas



Nombre de messages : 254
Age : 31
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mer 3 Jan - 15:48

Hello Jack,

Comme je comprends ton sentiment-là :

Citation :
C'est drôle mais aujourd'hui ce qu'il me manque encore le plus , c'est l'amour et le réconfort que les parents peuvent apporter à leurs enfants... Chose que malheureusement , je n'ai jamais eu et n'aurais jamais.

A 21 ans, on est rendus trop "vieux" pour ça, dommage.

Autant je ne peux pas comprendre le comportement de ton père, autant celui de ta mère est encore plus incompréhensible. Elle semblait t'aimer quand tu étais plus jeune lorsque que ton père t'utilisait pour l'atteindre émotivement.
Vu son comportement, elle t'en veut... Peut-être qu'idiotement elle veut te renvoyer toute la faute, comme c'est lâche!

C'est terrible de traîter un enfant comme cela car il n'a pas encore de construction psychologique, c'est pas comme l'adulte qui a déjà des valeurs sûres, une empreinte affective, qui peut mieux comprendre ce qui se passe.
Visiblement, tu ne peux rien attendre de tes deux parents, comme moi je me dis "Ce sont deux corps dont le mental a viré de bord", il faut garder de l'estime pour soi-même malgré tout, rendre à César ce qui lui appartient, ne pas se dire "oui mais s'ils se sont comportés avec moi, c'est que j'en valais pas un clou?" Nan, du tout, ce sont des gens malades, j'espère ne pas te choquer en disant cela.

Le deuil ... Faire un deuil oui.
Comment est la relation avec ta mère aujourd'hui?
Tu es toujours chez ta tante? Dieu soit loué qu'au moins une personne t'ait recueilli!
Comment vois-tu l'avenir?
(J'ai envie de poser plein de questions lol)

Libre à toi d'y répondre Wink
A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mer 3 Jan - 16:12

Rassure toi je n'ai jamais réussi à comprendre le comportement de ma mère non plus... Aujourd'hui il est trop tard. J'ai malheureusement pas encore les mots exacte pour justifier tout ce qu'un enfant peux ressentir en vivant cela.
Peut-être faut-il le vivre pour s'en rendre compte. Je sais pas. A 21 ans j'ai encore du mal de vivre avec tout ces souvenirs , on sait pourtant qu'on ne pourra jamais oublier son passé , la vie veux qu'ont vivent tous avec. Une chose est sur , ça nous apprend certaine chose , que tu reproduiras pas plus tard. Au fond ça restera gravé dans un coin de ton cerveau , certaines choses dans la vie font qu'un moment ou l'autre , tu reverras toujours défilé devant tes yeux une scène de ta jeunesse qui te fera replonger dans le noir.

Actuellement je ne n'ais plus aucun contacte avec ma mère , ce qui parfois me rend encore malheureux , pas qu'elle me manque , j'ai toujours une petite soeur de 13 ans vivant chez elle et j'avoue qu'il m'arrive souvent de penser à elle , à ce qu'elle deviendra avec ma mère. J'aimerais la revoir malheureusement je ne sais même pas ou ma mère habite.

Je vis toujours chez ma tante et j'ai pas trop de projet pour l'avenir , jusqu'ici ça m'a pas trop réussi , je vis au jours le jours. Qui vivra , verra. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Jeu 4 Jan - 0:33

Ami

Citation :
j'ai pas trop de projet pour l'avenir , jusqu'ici ça m'a pas trop réussi , je vis au jours le jours

Mais si, malgré tout, les projets ont possibles, Jack, TES projets à toi. Tu n'es plus un enfant qui n'a pas d'autre choix que de subir...

heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilas



Nombre de messages : 254
Age : 31
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Jeu 4 Jan - 1:03

Hey Jack,

Pourquoi veux-tu me rassurer? Laughing
Si mes questions te dérangent, dis-le moi hein Smile mais j'étais intriguée par savoir comment étaient traîtés tes frères et soeurs ... Et par le père, et par la mère?
Tu as été à l'école? Diplôme des secondaires?
Comment qualifierais-tu ta vie émotionnelle? (libre cours pour la réponse, ce que tu veux répondre)

Difficile de mettre des mots, oui, j'ai cela souvent aussi, cela est du au fait qu'il n'y avait pas de moments d'écoute, le parent qui t'invite à parler, à te poser des p'tites questions pour te demander comment ça va, ce que tu ressens, ces p'tites choses-là, pouvoir exprimer ses émotions, sentiments, ça s'apprend (si si).
Ca t'arrive d'écrire sur papier, juste pour toi?
Moi, j'suis convaincue que cela aide, parce que même si tu supportes pas ce qui est écrit, tu peux le brûler, cela ne fait de mal à personne, tu extériorises certaines choses dont tu n'aimes pas parler, si t'as une sale image de toi de ce que tu écris, ben dis-toi que si tu le mets pas sur papier, ça restera tout de même en toi, alors autant essayer de le mettre sur papier pour peut-être espérer que ça ait moins d'ampleur dans sa vie de tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephanie57



Nombre de messages : 18
Age : 39
Localisation : Pte rosselle
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: je me sentais aimeè quand j'etais frappeè   Jeu 4 Jan - 17:18

moi je trouve que personne ni femme ni enfants ni homme ne merite d'etre battue, malheureusement sa arrive bien souvent et bocoup de gens ferme les yeux lorsque sa arrive juste a coter de chez eux et lorsque ils disent quelques chose c 'est trop tard.Moi meme ayant grandi avec la cuillere en bois et la ceinture je sais ce que c'est de grandir avec la peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Ven 5 Jan - 10:40

Comme le chantait BECAUD, l'indifférence nous tue à petit feu...

Il arrive parfois aussi que le fait de dénoncer des abus de violence,
ne change rien. Les critères d'intervention sont souvent aléatoires ouaoua
malheureusement...

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
jack



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Ven 5 Jan - 19:18

Lilas a écrit:
Hey Jack,

Pourquoi veux-tu me rassurer? Laughing
Si mes questions te dérangent, dis-le moi hein Smile mais j'étais intriguée par savoir comment étaient traîtés tes frères et soeurs ... Et par le père, et par la mère?
Tu as été à l'école? Diplôme des secondaires?
Comment qualifierais-tu ta vie émotionnelle? (libre cours pour la réponse, ce que tu veux répondre)

Difficile de mettre des mots, oui, j'ai cela souvent aussi, cela est du au fait qu'il n'y avait pas de moments d'écoute, le parent qui t'invite à parler, à te poser des p'tites questions pour te demander comment ça va, ce que tu ressens, ces p'tites choses-là, pouvoir exprimer ses émotions, sentiments, ça s'apprend (si si).
Ca t'arrive d'écrire sur papier, juste pour toi?
Moi, j'suis convaincue que cela aide, parce que même si tu supportes pas ce qui est écrit, tu peux le brûler, cela ne fait de mal à personne, tu extériorises certaines choses dont tu n'aimes pas parler, si t'as une sale image de toi de ce que tu écris, ben dis-toi que si tu le mets pas sur papier, ça restera tout de même en toi, alors autant essayer de le mettre sur papier pour peut-être espérer que ça ait moins d'ampleur dans sa vie de tous les jours.

Hello , tes questions ne me dérangent pas du tout. Je n'ai jamais entretenu de relation super avec mes soeurs et mon frère. Ma grande vie actuellement avec son conjoint , ils ont eu une petite fille qui doit avoir 2-3 mois maintenant ( Je ne suis même pas en mesure de le dire ) , ma petite soeur , vie toujours avec ma mère ( Ne voyant plus ma mère , je ne vois plus ma petite soeur non plus ) . Mon frère lui à subis presque la même chose que moi , il sait fait jeter dehors par ma mère lorsqu'il avait 16 ans. Il habite donc avec un homme que lui et moi avons considéré pendant longtemps comme notre " Père " , encore à l'heure actuelle. A une période de sa vie ma mère à éssayer de ce reconstruire en compagnie de cet homme , ils sont rester trois ans ensemble , trois années qui ont été pour moi très enrichissante. Cet homme à toujours été la lorsque j'en avais besoin , j'ai trouvé en lui ce que je trouvais pas chez mon père biologique , de l'amour , du réconfort , de l'écoute. A chaque problème il était la pour m'aider au mieux , chaque fois que l'envie me venait de discuter il était la pour m'écouter et me conseiller. Je suis passer par certaine phase pas très concluante et quelques fois pas très légal. ( J'ai prenais de la drogue quand tout allait mal ). Cet homme était la pour me remettre sur le droit chemin et sa façons m' apprenait ce qu'étais la vie , en apprenant à vivre de mes propres erreurs. Bref aujourd'hui je le vois encore très peu , pourtant quand je le vois , je me sens rassuré , à l'écoute. La seule chose dont je n'ai jamais été capable de lui parler est justement ce que j'ai pu endurer avant de le connaitre ( Bien qu'il y connait une grande partie ). Il ne peut connait pas ce que j'ai dans la tête aujourd'hui et comment je le vis. Il m'a récemment fais une lettre que je n'ai pas recus . Je vais peut être lui en faire une à mon tour avec tout ce dont il à toujours voulu savoir.

Et non je n'ai pas été à l'école , je n'ai pas de diplome secondaire. Toi qui habite en Belgique... Lorsque ma mère m'a jetée vulgairement dehors , nous habitions dans la région de Charleroi et j'allais à l'école à La Louvière ( Autant dire qu'il y avait de la route chaque matin et soir ). C'était une école spéciale pale. Non pas que j'étais trop " Con " pour suivre dans une école normal. Le souhait de ma mère était que je suives les traces professionnel de mon père sans trop de difficultées ( Menuiserie ). J'étais donc dans un Lycée ( Lycée technique commercial ) ce situant à Soignies avant de partir sur La Louvière. Je n'ai donc pas eu le choix que de passer des tests et me faire passer pour un " Con " , histoire d'assouvir les envies de ma mère et d'être admis dans cet école. Enfin soit tout ça pour en arriver à dire qu'une fois mis dehors j'ai du arrêter mes études. Habitant trop loin , j'avais pas les moyens financier ( Aucun d'ailleurs ) pour me permettre de faire la route chaque matin et soir et d'acheter tout composant nécessaire dans une année d'études.

J'ai bien sur essayer de trouver du travaille , j'ai suivi quelques formations , qui ce sont toujours avéré pas très concluante. J'ai pas une très grande passions pour les boulots technique ou tout ce fais avec les mains. Aucun diplôme , aucune expérience dans aucun domaine autant dire qu'il est super compliqué de trouver quelque chose de potable et de t'y faire accepter. Ma situation aujourd'hui est " Lamentable " je perçois un salaire venant de l'organisme " cpas " salaire minimum que je ne pouvais pas recevoir sans avoir d'appartement , j'ai donc trouvé un appartement , un peu chère certes ( Surtout que je suis jamais dedans ). Une fois payer mon loyer et les charges nécessaire autant dire qu'il ne me reste plus rien. Comme tout organisme , je dois me soustraire à certaine chose pour espérer continuer à recevoir ce montant. Inscription au interim , faire des formations , m'y présenter tout les 15 jours. J'ai vite baissé les bras , après m'être vu refuser par pleins d'agences , mettre inscris dans tout les intérims demandé , après avoir fais pleins de formation. Au bout d'un temps les formations qu'ils " T'obligent " à faire , ne te plais pas forcément . Et donc aujourd'hui je risque de perdre mon appartement et ce salaire ( Que j'ai pas vraiment besoin autant dire ) mais qui fais quand même plaisir à ma tante puisque comme toute chose dans la vie , on a rien sans rien et donc je lui donne quand même une certaine somme tout les mois pour subsvenir à mes quelques besoins. Si je perdais ce salaire , autant dire qu'elle le verra pas du bon yeux :P . Donc aujourd'hui je suis bloqué partout , j'ai pas assez d'argent pour faire des choses que j'aime , j'avais pour envie d'aller voir un psy pour espérer aller mieux , je ne peux pas à cause des montants demandé. Bref aujourd'hui la seule chose qui me raccroche à la vie , c'est que je me dis qu'il y a pire que moi. Je ne suis pas suicidaire et j'adopterais jamais cette façons de faire , même si parfois j'avoue y penser. Je ne vois actuellement plus aucune autre solution Smile

Ma vie émotionnelle ? Aussi bizzare que ça puisse paraitre... Je n'arrive pas à maintenir une relation correctement. Je fais preuve d'un certain cynisme qui me cause préjudice. J'ai jamais compris pourquoi mais lorsque j'apprécie quelqu'un énormément , je lui fais comprendre par de l'humour " Noir " on va dire. J'ai tellement pas l'habitude qu'on me dise quelque chose de gentil que lorsque c'est le cas , les mots ne sorte même plus de ma bouche. Je reste sans rien dire , ne sachant pas quoi dire. J'ai connu une fille il y a peu avec qui je suis resté deux ans ( Bon elle avait 16 ans ). Evidemment elle ne connaissait que le minimum de ma vie au début mais lorsque j'ai été invitée chez elle pour la première fois , je me suis vite remis les idées en place en me disant que cela fonctionnerait pas super longtemps. Des parents qui ont toujours réussi tout ce qu'ils voulaient , une super maison à la campagne , des enfants qui étaient parti pour faire de grande études et qui avait toujours ce dont ils voulaient. Autant vous dire que petit à petit quand elle j'ai risqué de lui montré ce qu'étais ma vie , elle à préférée la facilité et me laisser tomber. ( Chose que j'ai tout à fais compris ) elle ne serait arrivée à rien dans sa vie avec quelqu'un comme moi.

Enfin voila , peut être ais-je peur de ce que peut être la vie à l'extérieur , ce qui m'oblige à rester chez moi maintenant ( Je sors le moins souvent possible ) me raccrochant sur un jeux ou je me sens super bien , j'y ai fais de jolie rencontre de personnes forte intéressante. J'ai perdu gout à la vie auquel cas aujourd'hui je baisse les bras et laisse aller les choses. Qui vivra , verra. C'est moche à dire mais peut être qu' inconsciemment j'attends la mort.

A chaque fois que je parle d'une de mes difficultées à quelqu'un , ou il s'empresse de courir loin ou il m'aide au mieux à contre coeur , ce qui me donne l'impression d'une certaine pitié à mon égard. Ce que j'aime pas trop. En résumé je suis un " Con " incapable de faire quelque chose de bien et sans avenir. Ainsi soit-il. Amen.

Encore une fois pardon de vous saoulez avec un post aussi long.
Bonne soirée Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilas



Nombre de messages : 254
Age : 31
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Ven 5 Jan - 21:08

Hello Jack,

Il te faudra faire des efforts malgré tout .... désolée d'être dure mais tu le sais toi-même.

Tu pourrais commencer par trouver une ASBL où y a des psys. Sorry je n'en connais pas sur Charleroi.
Puis par la suite, chercher et accepter n'importe quel boulot même un truc super chiant...

La vie a été dure pour toi mais la vie veut qu'on se batte malgré tout.

Bonne route Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amberwine



Nombre de messages : 50
Age : 44
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Ven 5 Jan - 22:31

Je suis d'accord avec Lilas! Tu es encore jeune, tu as la vie devant toi. Ne baisses pas les bras... Je ne connais pas la législation de ton pays, mais je suis sûre qu'il y a des choses à faire pour que tu puisses aller voir un psy sans avoir à débourser, et de te trouver une formation ou un métier dans lequel tu t'épanouisses.

Petite question, en Belgique les consultations psychiatriques ne sont pas remboursées?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amberwine.podemus.com/
Lilas



Nombre de messages : 254
Age : 31
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Ven 5 Jan - 22:58

Si si c'est remboursé mais il me semble que parfois il faut payer par avance. pour être remboursé intégralement, il faut de bonnes raisons aussi mais Jack en a oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amberwine



Nombre de messages : 50
Age : 44
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Ven 5 Jan - 23:07

Ca me rassures Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amberwine.podemus.com/
Soleille



Nombre de messages : 182
Date d'inscription : 03/02/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Sam 6 Jan - 19:52

Jack,

Et pourquoi ne pas te lancer dans le technique? Te lançant,tu rebondiras forcément et entreverra d'autres perspectives d'avenir,d'autant que ton discours est celui de quelqu'un qui me semble plutôt bien structuré.

Ta tante est sûrement sympa mais quant à faire "couple" avec elle,c'est bouché comme avenir.

Amicalement,

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Lun 8 Jan - 18:17

Bonjour tous le monde.

Tellement de chose à remettre dans le droit chemin , que je ne sais par quoi ou par où commencer. Dans tout les cas , je vous remercie de vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilas



Nombre de messages : 254
Age : 31
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Lun 8 Jan - 19:35

Hi Jack,

Tant que tu ne laisses pas tout tomber, c'est génial Wink.
Il y a des choses qui prennent beaucoup de temps oui et si en plus elles sont nombreuses Mad .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fléa



Nombre de messages : 324
Age : 51
Localisation : Au milieu de la Belgique
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mar 9 Jan - 1:27

Jack
Etant de Belgique aussi je sais qu'il y a des "centres de guidance mentale" où tu paies 6 euros par séance, je vais dans un de ces centres à Namur pour voir ma psy et après "preuve" de mes difficultés financières mes consultations sont gratuites, renseigne-toi peut-être, non?

Courage

Fléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flea.skynetblogs.be
jack



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mar 9 Jan - 13:48

Je vais me renseigner. Merci

bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fléa



Nombre de messages : 324
Age : 51
Localisation : Au milieu de la Belgique
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Mer 10 Jan - 19:31

Bonjour Jack
Alors le centre s'appelle Centre De Santé Mentale

A charleroi : 071 32 94 18
A Namur : 081 71 15 50

Si tu ressens l'envie de te faire aider, ce sera là le meilleur marché... Et les gens qui y travaillent sont hyper motivés et humains

Bisou et courage

FLéa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://flea.skynetblogs.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: «Je me sentais aimée quand j'étais frappée»   Aujourd'hui à 19:34

Revenir en haut Aller en bas
 
«Je me sentais aimée quand j'étais frappée»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Quand j'étais petite.....
» Quand j'étais petite...
» Le festival Passeurs de mots. 13 ème édition.
» Queen BB
» Mes Babies de quand j'étais petite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum mieux-être :: PSYCHANALYSE Tous les sujets :: PSYCHANALYSE Tous les sujets-
Sauter vers: