Forum mieux-être

Forum de discussion, de soutien, d'entraide : de petits pas pour mieux se comprendre
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La révolte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Mer 24 Jan - 9:23

Bonjour à tous

Il est sain de passer par une forme de révolte contre son milieu, Lilas
à condition de ne pas s’y éterniser. Cela ne signifie pas qu'il faille
oublier nos blessures et les émotions qu'elles provoquent, elles ont
existé, et existent encore : il est important de ne pas s'enliser dans
notre souffrance. Ce n'est pas une faiblesse que de se faire aider
par un professionnel. Et surtout pas une preuve d'irresponsabilité Wink

Notre passé sert alors de tremplin, nous pousse d’autant plus à
nous affirmer, à aller vers nos propres choix de vie plutôt que
de choisir la "mort" Celle de nos désirs, de qui nous sommes
au fond.
« La différence est le début de l’existence. »
Cette différence peut devenir une force. Pas cette différence qui
nous fait mener un combat stérile contre les autres, mais celle qui
nous permet d'écrire notre histoire unique et singulière. I love you

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Lilas



Nombre de messages : 254
Age : 31
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Mer 24 Jan - 12:25

Citation :
Ce n'est pas une faiblesse que de se faire aider
par un professionnel. Et surtout pas une preuve d'irresponsabilité

Sauf lorsque ça n'aide à rien ... Embarassed

Citation :
Cela ne signifie pas qu'il faille oublier nos blessures et les émotions qu'elles provoquent, elles ont existé, et existent encore : il est important de ne pas s'enliser dans notre souffrance.

Je pense bien comprendre ce que tu dis là, je l'exprime en terme de reconnaissance, ce n'est pas évident d'accepter ce que l'autre dit du genre "Dans l'ici et maintenant, tu peux faire ta vie, tu es jeune blabla, le passé est ce qu'il est, tu n'y changeras rien", Oui ces mots sont plus que corrects mais (le célèbre oui mais? Very Happy ) et que faire de la reconnaissance de la blessure ? Désolée d'être si faible que pour en avoir besoin, hum (ouhlà comment je m'exprime, c'est pas moi ça!). Je refuse probablement d'aller mieux uniquement pour cette raison, je ne suis pas prise au sérieux, je ne sais pas transmettre la profondeur de la douleur que la petite fille a ressenti car cela n'intéresse pas l'entourage, et puis je comprends bien qu'autrui s'en fiche un peu, que lui aussi puisse dire qu'il a tout autant souffert.

Citation :
Notre passé sert alors de tremplin, nous pousse d’autant plus à
nous affirmer, à aller vers nos propres choix de vie ... « La différence est le début de l’existence. »

Je comprends ce que tu dis là aussi Marie-do, au fond je le sais mais refuse de l'accepter toujours pour le même problème mais cela s'arrange, je reçois de la reconnaissance pour ce que je fais aujourd'hui, peut-être pas pour ce que je suis mais cela viendra plus tard.
"Ne reste pas là à attendre, lance-toi à la conquête du monde, sois actrice de cette vie" Smile

J'suis pas trop égocentrique en parlant comme je le fais? lol, voudrais pas faire ça moi lol! .

bon matin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La révolte   Mer 24 Jan - 12:58

Depuis que je suis inscris sur ce Forum , j'y passe tous les jours . Tellement je me sens petit à cotés de tout vos " Problèmes " et que j'ai l'impression que les miens ont peu d'importance , je ne sais quoi mettre comme avis pour vous soutenir et en l' occurrence toi Lilas.

Sachez juste que je vous admire tous , et que je vous souhaites sincèrement bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilas



Nombre de messages : 254
Age : 31
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Mer 24 Jan - 14:18

Te revoilà Jack , ça fait froid les courants d'air par une porte entrouverte bisous .

Tu demandes de l'attention là geek .

Il n'est pas question de se mesurer les uns les autres.

Donne-nous de tes nouvelles, tes soucis, tes joies, tes projets, tes rêves Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Mer 24 Jan - 15:04

Merci Domino ! Wink

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi Marie-Do. Wink

Il ne s'agit pas de parler de révolte contre son milieu. Il s'agit de parler de révolte contre son destin.

Qui a été le parent de son parent à un âge trop tendre, mettra du temps à sortir de ce piège. Déjà, le fait d'être rejetté sans reconnaissance à son rôle d'enfant, soeur ou autre après avoir été le parent-tuteur-infirmier-héros intergalactique, c'est raide. Wink

Et je pense qu'à certains moments une rupture même symbolique, même temporaire par rapport à un milieu toxique (c'est-à-dire qui te maintient dans une souffrance et dans des relations malsaines) est inéluctable.

Je te suggérerais bien, Lilas de lire des trucs genre "Parents Toxiques" de Susan Forward et surtout "Ces femmes qui aiment trop" de Robin Norwood, qui parle notamment des enfants de parents alcooliques mais pas seulement.

Et puis aussi, je pense qu'il est important que tu trouves un psy qui t'aide à te rouler dans ta douleur, et ta colère, à laisser parler le héros et la petite fille épouvantée en toi - et qui t'écoutera avec neutralité bienveillante, ne te donnera aucun conseil, et de temps en temps, si besoin, saura de donner un ptit coup de pied au derrière Laughing

Ami Ami Ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack



Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La révolte   Mer 24 Jan - 15:18

Lilas a écrit:
Te revoilà Jack , ça fait froid les courants d'air par une porte entrouverte bisous .

Tu demandes de l'attention là geek .

Il n'est pas question de se mesurer les uns les autres.

Donne-nous de tes nouvelles, tes soucis, tes joies, tes projets, tes rêves Like a Star @ heaven

Je ne faisais qu'une simple remarque de constat. Rien de plus , rien de moins. Je ne mesure rien , je constate.

Rooohhh mais pourquoi t'as pas fermé la porte derrière moi ? Tu vas prendre froid et être toute malade

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Mer 24 Jan - 15:58

Dame Naît Very Happy

Citation :
Il ne s'agit pas de parler de révolte contre son milieu. Il s'agit de parler de révolte contre son destin.
Suspect

Je pense que pour ce qui concerne notre destin, il est possible
de le prendre en main, au moment propice. Choisir de devenir
acteur de sa vie. En partie tout au moins.
Son milieu (celui dont on est issu) est-il possible de le modifier ?
sinon par rapport au regard que l'on porte sur lui...

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Mer 24 Jan - 18:38

Je ne sais pas si je te comprends bien, Marie-Do... mais pour moi j'aime bien cette phrase de Marc Aurèle :

"Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre."

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Mer 24 Jan - 18:42

J'aime beaucoup cette citation, j'ai été bercée avec Wink

Celle-ci n'est pas mal non plus :
Considérez les occasions où votre chagrin et votre colère vous
ont causé plus de souffrances que les faits eux-mêmes.

Si j'essaie de te comprendre un peu plus, Dame Naît, tu veux
peut-être dire que le milieu dont nous héritons est notre destin ?

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Lilas



Nombre de messages : 254
Age : 31
Localisation : Belgium
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Jeu 25 Jan - 2:03

bravo Dame naît, j'aime bien aussi ta façon de t'exprimer, merci à toi bisous

"Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre."

Considérez les occasions où votre chagrin et votre colère vous
ont causé plus de souffrances que les faits eux-mêmes.


Tu m'as fait rire avec l'intergalactique :
Citation :
Qui a été le parent de son parent à un âge trop tendre, mettra du temps à sortir de ce piège. Déjà, le fait d'être rejetté sans reconnaissance à son rôle d'enfant, soeur ou autre après avoir été le parent-tuteur-infirmier-héros intergalactique, c'est raide


Merci pour ton analyse Ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Jeu 25 Jan - 11:49

Ah les certitudes !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Ven 26 Jan - 0:46

Contente de d'avoir fait rire, Lilas Wink

Pothieu, je trouve ton post agressif. Suspect

Marie-Do... comment dire... ce qui a motivé mon incursion dans un certain registre c'est cette phrase :

Citation :
Il est sain de passer par une forme de révolte contre son milieu, Lilas à condition de ne pas s’y éterniser.

qui sonne à la fois comme une expression de la sagesse ou de la voie du milieu, mais qui m'a fait penser aussi aux écrits d'Alice Miller sur notre propension à toujours soutenir l'autorité, et à préférer que les "victimes" restent silencieuses plutôt que de tolérer la révolte.

Il faudra que tu m'expliques comment on choisit de naître dans telle ou telle famille, avec telle ou telle particularité physique, et comment on choisit, enfant, de s'échapper quand le destin, le hasard ou tout simplement la maladie frappe à la porte ? Qu'est-ce qu'on choisit face à la mort d'un proche, face à l'abandon ? Et ne distingues-tu pas la personne forcément irréductible, de ce qui la frappe et l'amoindrit ? Like a Star @ heaven

Ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Ven 26 Jan - 3:45

"Lilas"]
Sauf lorsque ça n'aide à rien ... Embarassed


C'est à cela que je me référais Dame nait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Ven 26 Jan - 10:49

Bonjour à tous

Dame Naît Very Happy Je pense que nous ne nous comprenons pas
sur ce post.

J'ai écrit :
Citation :
Il est sain de passer par une forme de révolte contre son milieu, Lilas à condition de ne pas s’y éterniser.

tu ne trouves pas que ceci serait antinomique avec ce qui suit ? :

Citation :
propension à toujours soutenir l'autorité, et à préférer que les "victimes" restent silencieuses plutôt que de tolérer la révolte.

Voici ma pensée : tout individu devrait passer et passe "normalement" à l'adolescence, parfois plus tard, par des étapes saines et donc souhaitables de révolte, d'opposition à l'encontre de son milieu (parents, éducation...)
Pour trouver sa place, affirmer son individualité, conserver son intégrité, il me semble nécessaire de se révolter. N'est-ce pas ce qui se passe en cours de thérapie par ailleurs, lorsque ces étapes ont été zappées ?
N'est-ce pas une des conditions pour ne pas s'y éterniser ?

Dame Naît a écrit :
Citation :
Il faudra que tu m'expliques comment on choisit de naître dans telle ou telle famille, avec telle ou telle particularité physique,
Suspect Ceci est de l'ordre des croyances, de la philosophie.
Je ne peux pas affirmer ce qui reste du domaine des croyances.
Ce qui revient à dire que c'est un questionnement qui reste sans
réponse. En tout cas, moi je ne l'ai pas...je cultive le doute tant
que je n'en ai pas l'expérience. Malgré ma sympathie pour le
bouddhisme Wink

Citation :
et comment on choisit, enfant, de s'échapper quand le destin,
le hasard ou tout simplement la maladie frappe à la porte ?

Par la fuite de la réalité : l'enfant s'invente un monde, il rêve, se
coupe de ce qu'il ressent bien souvent. Avec toutes les patho qui
peuvent survenir Neutral La révolte parfois...vite tuée dans l'oeuf.
Ou encore la maladie justement (mal à dire...).
Quelquefois, c'est ce que l'on appelle "la résilience" qui intervient.

Citation :
Qu'est-ce qu'on choisit face à la mort d'un proche, face à l'abandon ?
Chacun répond avec ce qu'il est, mais c'est
une grande souffrance pour tous. Comment un enfant (et même
un adulte) pourrait-il ne pas être démuni face à ce qu'il ne comprend
pas ?

Citation :
Et ne distingues-tu pas la personne forcément irréductible, de ce qui la frappe et l'amoindrit ?

En théorie si, la distinction est à faire Very Happy Elle l'est rarement...
L'être est jugé , mesuré, enfermé dans ce qui ne représente qu'une
part infime de lui-même alors qu'il est bien plus que ça. Et c'est
à mes yeux, dans ce "plus que ça" qu'il est possible de trouver le
chemin de la guérison.
Toujours la même confusion entre "être et avoir".
Sommes-nous le trouble, la maladie qui nous frappe et nous amoindrit ?
ou avons-nous.....?

Le débat est ouvert Wink

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Ven 26 Jan - 18:25

Ah, désolée, Pothieu, j'avais mal compris Embarassed Wink

Ben oui Marie-Do, il me semble que sur ce coup-là on n'est pas du tout mais alors pas du tout sur la même longueur d'ondes !

Je ne vais pas squatter le post de Lilas en développant parce que j'aurais vraiment des tas de choses à te répondre.

Par exemple le coup du "choisir son destin" pour moi c'est un mensonge thérapeutique ou en tout cas un voeu pieu.

Pour moi qui ai vécu un peu la même chose que Lilas, mais à un âge plus avancé, à savoir la défaillance d'un parent, et l'éclatement de la famille suite à une longue maladie de ce parent, je peux te dire que mon cheminement m'a amené à justement faire la distinction entre la maladie et la personne, entre choix personnel et évènements/rôle imposés de l'extérieur. Croire que j'avais choisi mon rôle dans cette situation était pathogène et mensonger. Et non je n'ai pas vraiment choisi non plus de saborder mes études et de tomber en dépression. C'est arrivé, c'est tout. Même si c'était prévisible pour un pro. Et l'on choisit d'autrant moins que dans ces cas là, la famille, les amis, le tissus social, tout se désagrège autour de toi. C'est pourquoi ça a du sens de s'interroger sur ce qui est plus fort que toi et qu'on peut appeller de plusieurs façons ; déterminisme, destin, sociologie, génétique, hasard... De comprendre que parfois ben "c'est la faute à pas de chance". Pothieu dira peut-être que c'est renoncer à la toute puissance infantile tout simplement Wink

Et pour la révolte... on ne sera pas d'accord. D'ailleurs révolte est un mot mal choisi à mon avis, il faudrait plutôt parler d'expression de sa colère, de sa peur et de sa souffrance. Pour moi, celà doit être exploré jusqu'à ce que les plaies soient nettoyées, et pour certains ça peut durer une vie. Mais attention, je prêche pour que ce soit fait via une thérapie et non vomi à la face des proches.

Comme quoi je suis profondément bouddhiste Very Happy

Bref, je pourrais parler des heures mais bon encore une fois je ne veux pas squatter Wink

Ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Ven 26 Jan - 19:01

Tout à fait Dame Nait.
Dans notre vie, dans nos souffrances, il y a aussi les autres ; leurs agissements et ce qui nous apparaît insupportable ; ce que nous vivons comme tel.

Je me suis toujours demandée ce qui, à un moment donné de notre existence, faisait que nous devenions si fragile, si vulnérable, si sensible au point d'en perdre le goût du bonheur voire de la vraie vie, celle où on jouit de ceux et de ce qui nous entourent, sans pour autant être futile ou égoïste.

Freud a longuement réfléchi à cette "entrée dans la névrose". J'ai lu ; je n'ai pas trouvé de réelles explications.
Je l'ai personnellement reliée au concept de "quantum d'affect" autrement dit (et pour faire très vite) à la quantité de situations, accidents (appelez cela comme vous voulez) ressenties comme destructrices pour soi et/ou pour son entourage.
On tient le coup, puis soudain on s'écroule : le verre déborde.

Le travail de reconstruction est bien plus long que la chute.
En sort-on victorieux et/ou plus fort ?
D'aucuns l'affirment...
Perso, j'ai des doutes. D'un certain côté peut-être ?

Je relie la révolte à quelque chose d'archaïque et non pas à la pensée élaborée. Ce faisant, je partage l'idée qu'exprimer sa colère, son désarroi, sa souffrance serait un terme plus adéquat.
Le tout est de ne pas rester figé, coincé, dans ces sentiments pour secondairement les utiliser dans notre reconstruction.

Bien plus facile à dire qu'à faire Wink

Le choix des réponses que nous apportons aux situations auxquelles nous devons faire face est conditionné par les injonctions que nous ont données nos parents. Il faut un long travail thérapeutique pour se démarquer de celles-ci sans crainte de perdre ce qui apparaît fondamental à l'enfant qui survit en nous, à savoir leur amour.
Pour que nous ne vivions pas nos actions comme des trahisons ; pour comprendre que nous pouvons conserver notre lien tout en étant différent. Bref pour être capable d'être adulte sans crainte.

Un bien long chemin qui, comme tu le dis justement Dame Nait, peut durer toute une vie Wink


Dernière édition par le Dim 28 Jan - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Ven 26 Jan - 20:22

Il arrive qu'un post ouvre sur une autre réflexion, sans le trahir Wink

J'ai été parentalisée très jeune (2ans 1/2)...C'est du vécu pour
moi aussi... pas une vue de thérapeute Wink .

Je ne vois pas ce que je dis de fondamentalement différent scratch
peut-être dans le langage employé...Je n'ai pas dit que l'on choisissait
son destin mais que l'on pouvait devenir acteur de sa vie : ce n'est pas
tout à fait pareil. Cela suppose que l'on devienne partie prenante de
notre destin justement... quel qu'il soit.
Le bouddhisme ne dit pas autre chose. Il n'est pas fatalisme mais acceptation de ce qui est. Ouverture qui permet de surmonter les difficultés que l'on rencontre.
Le mot "révolte" est probablement archaïque, toutes les émotions
le sont. Mais je suis d'accord si vous entendez par révolte une rupture
du lien, ce qui n'est pas mon propos. J'ai, il me semble, associé le mot "opposition" à celui de révolte.

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Ven 26 Jan - 21:43

Perso je ne crois pas au destin (fatum), alors...
On est d'accord Marie-Do : non seulement on peut devenir acteur de sa vie, mais on l'est... Avec toutes des défenses qui accompagnent ce devenir...

D'autre part, je crois qu'il y a des différences dans les émotions. Celles qui nous laissent impuissantes, que je qualifie d'archaïques, et celles qui nous font réagir. La colère rentrée par exemple est pour moi une colère archaïque.
Me suis-je mieux fait comprendre ?

Une tite question :
c'est quoi être parentalisé ? scratch

Je ne connais rien au Bouddhisme, mais ça, je l'ai déjà dit Wink
A plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Ven 26 Jan - 23:03

Bonsoir I love you

Enfants parentalisés Pothieu :
Dans certaines perturbations familiales, ou lorsque les parents affrontent une crise douloureuse, se produit une inversion des rôles. L’enfant devient protecteur de ses parents, (psychologiquement bien sûr, pas pécuniairement ) il ne veut pas les troubler dans leur équilibre fragile. Il doit faire face prématurément à des responsabilités trop lourdes, au-delà de ce qu’il peut assumer. Neutral

bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
pothieu



Nombre de messages : 321
Age : 26
Localisation : Un coin chaud des Yvelines
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Dim 28 Jan - 11:20

Oui je connais bien le processus... mais j'en ignorais le terme ! Wink

Euh...... monsieur Jourdan ... ça vous dit quelque chose Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame nait



Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 06/02/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Dim 28 Jan - 14:48

Wink

Ah oui en fait je suis d'accord avec vous Wink

Et Pothieu, tu vois, ce qui m'interroge aussi c'est pourquoi sur deux personnes qui vivent à peu près la même situation, les deux ne réagiront pas pareil. Je crois quand même quelque part que l'effondrement est une opportunité formidable, c'est comme si tout à coup le voile des évidences se déchirait, pour nous offrir une capacité de croissance, d'aprofondissement de l'humain. En sortir plus fort je ne sais pas, mais plus vaste, plus doux, plus calme (on se console comme on peut hein)... Like a Star @ heaven

Ben Marie-Do en fait c'est drôle parce qu'à la fin d'un séminaire l'année dernière on avait échangé des petits papiers, et j'avais tiré "devenir maître de ma vie", ce qui m'avait renversée. Et justement ces jours-ci, j'ai très peur car j'ai des grandes décisions à prendre - d'où peut-être ma surdité à certains mots ! Laughing

heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Dim 28 Jan - 15:09

Very Happy Dame Naît

Citation :
l'effondrement est une opportunité formidable, c'est comme si tout à coup le voile des évidences se déchirait, pour nous offrir une capacité de croissance, d'aprofondissement de l'humain

Je suis sensible à ce que tu écris là et c'est joliment dit. Ce qui me
fait peine souvent, même si je peux en cerner les raisons, c'est de
voir souffrir des personnes qui ne peuvent pas (encore?) saisir cette
opportunité : en moi, c'est un vrai chagrin.


Citation :
j'ai très peur car j'ai des grandes décisions à prendre - d'où peut-être ma surdité à certains mots !
Laughing je crois que nous sommes tous logés à la même enseigne Wink devenir maître de sa vie
est un magnifique programme mais combien flippant.


_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
madilou



Nombre de messages : 112
Age : 67
Localisation : France - Lorraine
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Dim 28 Jan - 17:28

I love you Dame Naît, Marie-Do I love you
C'est assez extraordinaire comme vos mots résonnent pour moi. Pour avoir connu le fin fond d'une dépression et cet effondrement effectivement comme une oppotunité, je suis mille fois d'accord et plus encore.
Citation :
...nous offrir une capacité de croissance, d'aprofondissement de l'humain. En sortir plus fort je ne sais pas, mais plus vaste, plus doux, plus calme
C'est certain ... à condition cependant de bénéficier d'un environnement adéquat, me semble-t-il ? Pour moi ça a été le cas, mais ce n'est malheureusement pas vrai pour tous et toutes.
Peut-être qu'effectivement, Dame naît, les décisions sont au moins aussi difficiles à prendre qu'auparavant mais du moins nos choix sont mieux éclairés.
Je te souhaite beaucoup de lumière intérieure donc!
bisous
madilou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amberwine



Nombre de messages : 50
Age : 44
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: La révolte   Dim 28 Jan - 19:07

Dame nait a écrit:
Wink

Je crois quand même quelque part que l'effondrement est une opportunité formidable, c'est comme si tout à coup le voile des évidences se déchirait, pour nous offrir une capacité de croissance, d'aprofondissement de l'humain. En sortir plus fort je ne sais pas, mais plus vaste, plus doux, plus calme (on se console comme on peut hein)...

Et bien pour moi c'était me prendre une bonne claque, pour me faire réagir, une prise de conscience aussi! Avancer et prendre sa vie en main, apprendre à vivre ma vie et non la subir, accepter ma vulnérabilité, voilà ce que cet effondrement m'a apporté...Une renaissance en somme!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amberwine.podemus.com/
Admin Marie-do
Admin


Nombre de messages : 2153
Age : 55
Localisation : BARR - Alsace
Date d'inscription : 20/01/2006

MessageSujet: Re: La révolte   Dim 28 Jan - 21:07

Bonsoir à tous,

Très belle image Amberwine Like a Star @ heaven

Je ne me suis jamais vraiment effondrée et je me demande
parfois comment j'ai fait...La carapace sans doute.
Un fond de déprime, de l'anxiété, de l'angoisse oui.
Je vivais comme l'ombre de moi-même, spectatrice de ma vie.
C'est un film qui se déroulait devant moi. Du reste je ne savais
pas qui j'étais pour avoir endossé des rôles qui n'étaient pas les
miens. Je suis restée une "ado" trés longtemps...sans doute pour
ne l'avoir jamais été réellement en temps voulu.
Quand je dis "ado" c'est clair que j'assumais mes responsabilités
de mère, de femme, professionnellement aussi du mieux que je
le pouvais, mais je ne parvenais pas à m'affirmer, à trouver mon
identité en tant qu'adulte.
Je vivais dans la trouille : celle du regard de l'autre, celle d'être
imparfaite, celle de ne pas mériter, de n'être pas aimée. J'ai vécu
la violence morale comme physique et puis comme toi Amberwine,
à force de claques j'ai fini par me réveiller.
C'est en cours de thérapie que je me suis retrouvée face au vide.
J'ai perdu mes repères, mes béquilles et je ne croyais plus en rien.
Ce fut une période dure, bien souvent j'ai voulu faire marche
arrière...mais je ne le pouvais plus. C'est tant mieux Very Happy parce que
petits pas par petits pas, deuils par deuils, je me suis reconstruite
ou plutôt je me suis retrouvée.
Le chemin n'est jamais terminé, mais comme tu le dis Madilou
Citation :
nos choix sont mieux éclairés
.
Ils le sont par cette liberté (lumière) intérieure qui se dessinent,
cette confiance en soi que l'on gagne progressivement, cette
acceptation de qui nous sommes et la prise de conscience que la
vie est précieuse, unique, que nous avons le droit d'être heureux...
Nous seuls pouvons nous autoriser à vivre I love you

A tous gros bisous

_________________
"Ne jamais oublier d'aimer exagérément c'est la seule bonne mesure". Christiane SINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ateliers-psychocorporels.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La révolte   Aujourd'hui à 5:24

Revenir en haut Aller en bas
 
La révolte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vegas Volt
» Ces peuples qui se révoltent....
» Livre : Germinal ou L'Assommoir ?
» 1639- Révolte des Nu-pieds à Caen ...
» Hunger Games : La Révolte 2nd Partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum mieux-être :: PSYCHO GENERALE - Tous les sujets-
Sauter vers: